Le programme des réformes de la gestion du système foncier camerounais bénéficiera de 6,8 milliards de FCfa en 2017

Le programme des réformes de la gestion du système foncier camerounais connaîtra un coup d’accélérateur au cours de l’année 2017. En effet, défendant le budget de son département ministériel devant la commission des finances de l’Assemblée nationale le 26 novembre 2016, la ministre des domaines, du cadastre et des affaires foncières, Jacqueline Koung à Bessiké a annoncé qu’une enveloppe de 6,8 milliards de francs Cfa (un peu plus de 25% de l’enveloppe budgétaire globale de ce ministère) sera consacrée aux réformes en cours, a-t-on appris de l’agenceecofin.com.

Ces investissements, a-t-elle précisé, serviront principalement à mettre en place une infrastructure technique numérisée devant conduire à la densification du réseau géodésique national ; à la modernisation des enquêtes et au renforcement des capacités des agents en charge de la gestion des questions foncières dans le pays. Pour rappel, au Cameroun, la gestion du foncier se heurte encore à beaucoup d’épines, dont la corruption des agents en charge de ces questions n’est pas la moindre. En effet, il n’est pas rare que, par des tours de passe-passe devenus légion, des titres fonciers réputés pourtant inattaquables, soient délivrés à plusieurs individus pour une même parcelle de terrain. Les réformes initiées par les autorités camerounaises depuis quelques années visent non seulement à faciliter la délivrance des titres fonciers, pour lesquelles les demandeurs attendent souvent plusieurs années ; mais aussi et surtout à mettre un terme à la superposition des titres fonciers, grâce à un système cadastral efficace et efficient.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire