Quand l’IntelliProspérité s’engage dans la construction collective possible d’une stratégie RSE

Et si la RSE arrêtait de se la jouer perso ? Si les acteurs de la RSE jouaient collectif, s’ils construisaient ensemble leur vision stratégique sur la RSE et le développement durable ? C’est l’idée qu’ont eu les canadiens avec leur concept d’IntelliProspérité.

Selon e-rse.net, à l’heure actuelle, la RSE et le développement durable sont encore des initiatives et des concepts qui se développent de façon isolée dans les entreprises. Chaque entreprise, chaque collectivité a sa stratégie RSE propre, avec ses objectifs et ses modèles d’actions individuels. Bien souvent, la stratégie d’une entreprise X sera complètement isolée de celle d’une entreprise Y, y compris si elles sont proches économiquement ou territorialement. Mais ne serait-il pas plus efficace de penser la RSE et le développement durable en commun, collectivement ? C’est l’idée de l’IntelliProspérité. En février 2016, de nombreux acteurs économiques et institutionnels canadiens œuvrant pour une amélioration commune de l’économie et de la préservation de l’environnement, se sont réunis autour du concept qu’est l’IntelliProspérité. Focus sur cette initiative qui met les opérations collectives au cœur du développement durable, et surtout, sur les leçons que peuvent en tirer les entreprises dans leur gestion RSE / DD !

L’IntelliProspérité qu’est-ce que c’est ? L’action collective au service de la RSE

Dans le langage commun l’IntelliProspérité signifie « une économie florissante, un environnement sain et une qualité enviable obtenus en cassant le lien entre le succès économiques et les dommages environnementaux ». L’intelliProspérité c’est aussi une initiative canadienne, une nouvelle manière de penser l’environnement et l’économie de leaders canadiens venant de divers horizons : universitaire, industriel, du monde de la recherche, des peuples autochtones, des organisations non gouvernementales et de la jeunesse. Tous ces acteurs partagent les valeurs suivantes : l’inclusivité, l’innovation, la collaboration et le pragmatisme. De cette réunion où les différents acteurs ont partagé leur vision des choses est né un plan de transition soutenu par La Prospérité durable, un centre d’études et de recherche national canadien. Ce programme de transition comporte un plan d’action prenant en compte les atouts et les ressources du Canada (ressources naturelles, l’agriculture, les technologies propres et les différents atouts économiques et commerciaux du pays) afin de favoriser l’innovation, la politique et le commerce. L’accent est mis sur l’accélération de la cadence dans la lutte contre le changement climatique.

Les objectifs 2020 de l’Intelliprospérité

Le plan d’action s’appuie sur une discussion collective pour remplir les objectifs suivants : des entreprises propres et innovantes. Le programme vise à encourager les entreprises à investir dans l’efficacité énergétique ou la gestion des déchets, intégrer la protection de l’environnement au niveau de la fiscalité ou des stratégies d’affaire, lancer des initiatives de durabilité avec les partenaires publics et privés. Par exemple, l’entreprise Carbon Cure Technologie a investi dans une innovation afin de réduire les émissions de CO2 produites lors de la production de béton.

Laisser un commentaire