Baisse des effets du changement climatique au Mali : les énergies renouvelables, une solution pour la couche d’ozone

Dans le but d’atténuer les effets néfastes du changement climatique au Mali tout en permettant au sous-secteur des énergies renouvelables de contribuer activement à la réduction de la pauvreté et au développement durable, le Projet d’appui à la promotion des énergies renouvelables au Mali (Paperm) a organisé, le jeudi 02 Février 2017 à CRES de Badalabougou, un atelier de validation de son projet de document de stratégie de communication et de gestion et partage des connaissances sur les énergies renouvelables au Mali.

Le représentant du ministre de l’Energie et de l’Eau Tezana Coulibaly a commencé ses propos en louant les multiples avantages des énergies renouvelables sur l’environnement à la différence des énergies fossiles. « Les avantages des énergies renouvelables ne sont plus à démontrer de nos jours, elles représentent 18% de la production mondiale d’électricité : elles constituent des ressources inépuisables et permettent de sécuriser notre approvisionnement en énergie, contrairement aux énergies fossiles dont les réserves sont limitées. Elles offrent des avantages environnementaux car elles n’émettent pratiquement pas de pollution, à la différence des énergies fossiles qui sont responsables d’une grande partie de l’effet de serre, des pluies acides, de la pollution des sols, de l’air et des eaux. Elles sont utilisées pour la production de la chaleur et de l’électricité et permettent de réduire significativement les factures d’énergies », souligne-t-il dans les colonnes de maliweb.net. Selon lui, le Mali est un pays à fort potentialité d’énergies renouvelables qui depuis plus de vingt ans a expérimenté et mis en œuvre des projets au bénéfice des populations maliennes. Avant d’ajouter que c’est au regard de ces expériences réalisées que le Mali a été sélectionné en 2010 comme pays pilote pour la mise en œuvre du programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (Srep). Il a salué le combat du Projet d’appui à la promotion des énergies renouvelables au Mali (Paperm), combat qui lui a valu d’être la locomotive des différents projets du programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (Srep). Le représentant du ministre a invité les participants de l’atelier à plus de pugnacité afin de  valider le projet de programme qui leur sont soumis.

Le représentant de la Banque africaine de développement le bailleur du projet Alain Pierre M’Bonampeka s’est réjoui de l’intérêt des populations maliennes pour les énergies renouvelables  qui, pour lui, sont des vecteurs de développement pour les pays comme le Mali. Il a rassuré que le financement ne fera pas défaut afin d’offrir un meilleur cadre de vie aux populations maliennes via des énergies renouvelables. Les participants lors des travaux de groupe ont apporté les petites modifications au projet de document de stratégie de communication et de gestion et partage des connaissances sur les énergies renouvelables au Mali.

Moctar FICOU / VivAfrik

One thought on “Baisse des effets du changement climatique au Mali : les énergies renouvelables, une solution pour la couche d’ozone

Laisser un commentaire