Mme Martine Pinville en visite chez PROPLAST Industrie à Thiès (Sénégal) : « Cette entreprise est à remarquer et à signaler »

Mme Martine Pinville, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances, chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire accompagnée de M. Christophe Bigot, Ambassadeur de France au Sénégal, ont effectué une visite à l’unité sénégalaise de transformation de déchets plastiques PROPLAST, sise au quartier Silmang de Thiès.

Une visite au pas de charge et toute empreinte de convivialité a permis au ministre et sa forte délégation de faire le tour de l’unité de production. A la fin de celle-ci, Mme Pinville s’est prêtée à une séance de questions-réponses directement avec le personnel pour mieux s’enquérir de l’historique, des réalisations et des perspectives de PROPLAST dans un court et moyen terme.

A l’issue de la visite guidée, le ministre a tenu à magnifier le travail que fait l’unité industrielle PROPLAST dans la gestion des déchets plastiques dans une logique d’économie circulaire, soutenant que : « Cette entreprise est à remarquer et à signaler ».

Elle s’est aussi réjouie du « soucis de la direction de PROPLAST de toujours s’inscrire dans une optique d’utilisation rationnelle de l’énergie tout au long du processus, du tri au recyclage des déchets ». A l’en croire, cette forme d’économie est à valoriser.

La problématique de gestion des déchets plastiques est réelle au Sénégal comme du reste dans tout le continent africain, bien souvent ils jonchent les rues, ou sont amassés dans les déchetteries à perte de vue. Les efforts conjugués des pouvoirs publics et des ONGs pour résorber le phénomène restent insuffisants.

C’est ainsi que l’ONG italienne LVIA avait mis en place à Thiès le centre de prétraitement des déchets devenu « PROPLAST », anciennement géré par un le Groupement de Promotion Féminin  Laak joom de Silmang. Afin de  pérenniser le projet, en 2009 les femmes membres dudit groupement ainsi que leur partenaire LVIA, décident de s’associer avec un jeune entrepreneur social, M. Macoumba Diagne et le Cabinet ESPERE pour la création d’une entreprise sociale.

Aujourd’hui, PROPLAST industrie se positionne comme le leader du recyclage des déchets plastiques au Sénégal, et a développé un réseau national, basé sur des contrats avec des entrepreneurs locaux qui gèrent des points de collecte appelés «RECUPLAST», où les ménages et les petits collecteurs peuvent vendre leurs déchets plastiques. En fonction du contexte local, le point de collecte RECUPLAST peut prendre la forme d’un kiosque, d’une boutique existante ou d’un lieu de stockage.

Faisant le pari d’une démarche de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) s’inscrivant dans une optique de promotion de l’économie circulaire, PROPLAST emploie directement 243 personnes dans l’usine de traitement, et indirectement 1600 collecteurs à travers RECUPLAST.

De 2010 à 2016, l’unité de traitement a investi plus de 250 millions de francs et vendu près de 3 500 tonnes de matières plastiques valorisées aux industries locales.

PROPLAST a exporté plus de 150 tonnes de matières plastiques valorisées dans plus de 6 pays à travers le monde notamment, la Gambie, la Mauritanie, le Mali, l’Espagne, la France et les Pays-Bas.

AM / VivAfrik

Laisser un commentaire