L’OIF, RSF et RFI décernent le « Prix francophone de l’innovation dans les médias » à Africa Check

L’Organisation internationale de la francophonie (Oif), Reporters sans frontières (Rsf) et Radio France internationale (Rfi) ont décerné le « Prix francophone de l’innovation dans les médias » à trois organisations, dont le site francophone d’Africa Check, « fr.africacheck.org », a-t-on appris de source informée, lundi, à Dakar.

La cérémonie de remise des trophées de cette distinction visant à « encourager les nouvelles manières d’informer » s’est tenue ce lundi, au siège de l’Oif, à Paris, en présence de Michaëlle Jean, la secrétaire générale de cette organisation, selon un communiqué d’Africa Check parvenu à l’APS. Marie-Christine Saragosse, la présidente-directrice générale de France Médias Monde, et Christophe Deloire, le secrétaire général de Rsf, étaient également présents à cette cérémonie, affirme le texte. Africa Check, la « principale organisation de fact-checking d’Afrique francophone », a remporté le deuxième prix doté d’une récompense de 6.500 euros, environ 4,3 millions de francs CFA. « Vous avez choisi un sujet important : la vérification des faits est essentielle », a dit la secrétaire générale de l’Oif, Michaëlle Jean, lors de la cérémonie de remise du prix. Pour sa part, le rédacteur en chef du site d’Africa Check, basé à Dakar, Assane Diagne, a fait part de toute sa fierté de recevoir cette distinction.

« Un encouragement à aller de l’avant »

« Ce prix est une reconnaissance du travail qu’Africa Check est en train d’abattre pour la promotion du fact-checking au Sénégal et en Afrique de l’Ouest », a réagi M. Diagne, ancien rédacteur en chef de l’Agence de presse sénégalaise. La distinction est aussi « un encouragement à aller de l’avant », a-t-il ajouté. Le « Prix francophone de l’innovation dans les médias », qui en est à sa deuxième édition, vise à encourager les nouvelles manières d’informer. Il s’adresse à tous les médias (radio, télévision, presse écrite et nouveaux médias) des 57 États et gouvernements membres de la francophonie ayant développé des offres innovantes prenant en compte les nouveaux modes de consommation et d’accès à l’information. Selon le communiqué, ce prix récompense les innovations dans les contenus, dans les usages et dans les modèles économiques et d’organisation qui contribuent à renforcer la liberté de la presse et le droit à l’information des populations, valeurs défendues par les trois partenaires, à savoir l’Oif, Rfi et Rsf. La rédaction francophone d’Africa Check, basée à l’école de journalisme EJICOM de Dakar, existe depuis un an et demi.
En plus des articles de fact-check publiés sur son site web (www.fr.africacheck.org), elle intervient dans la formation et la promotion du fact-checking, à travers une émission coproduite avec la West Africa democracy radio (Wadr), à Dakar. A cela, il faut ajouter le lancement des Prix africains de fact-checking destinés à encourager ce nouveau modèle de traitement de l’information dans la presse africaine. Le site anglophone d’Africa Check (www.africacheck.org), qui existe depuis 2012, a des bureaux à Johannesburg (Afrique du Sud), Lagos (Nigeria) et Nairobi (Kenya).

Promouvoir la démocratie…

« Africa Check est une organisation à but non lucratif, qui a démarré avec un bureau à Londres en 2012, pour promouvoir la démocratie dans les débats publics et les médias en Afrique. Indépendante et non-partisane, elle dispose aujourd’hui de bureaux à Johannesburg, Dakar, Dakar et Nairobi », précise le communiqué. Le palmarès de la deuxième édition a été établi par un jury de sélection composé de Claire Berthelemy, co-fondatrice de « L’Imprévu », le premier « Prix francophone de l’innovation dans les médias » en 2016, de Jean-Michel Boissier, membre du conseil d’administration de Rsf, et de Christophe Champin, adjoint à la directrice de Rfi, chargé des nouveaux médias. Etaient également membres du jury Valérie Jeanne-Perrier, professeure des universités à l’Ecole des hautes études en sciences de l’information et de la communication–CELSA (France), Bertrand Levant, un spécialiste de programme à la direction des affaires politiques et de la gouvernance démocratique de l’Oif. Le premier prix, de 10.000 euros, environ 6,55 millions de francs CFA, a été décerné à « Agribusiness TV » (Burkina Faso), une web-télé qui utilise la vidéo comme outil de promotion et de (re)valorisation du secteur agricole, en montrant les parcours réussis de jeunes entrepreneurs agricoles et leurs innovations en Afrique. Le troisième prix, de 3.500 euros, environ 2,29 millions de francs CFA, a été décerné à « Médor », (Belgique), un trimestriel d’enquêtes et de récits, qui propose un processus coopératif pour construire l’information et offrir un journalisme de terrain, « en profondeur », indépendant, exigeant et amusant.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire