Sénégal : Ziguinchor avait abrité la 8ème édition du Forum sur la RSE le 7 décembre 2016

La 8e édition du « Forum sur la responsabilité sociétale des entreprises (Rse) au Sénégal » a été tenue à le 7 décembre 2016, à Ziguinchor (sud), avait-on appris auprès des organisateurs, via un communiqué rendu publique par l’APS.

Cette rencontre était initiée par les entreprises Wartsila West Africa, COSAMA et VIVO éEnergie, des structures « engagées » dans la Rse, avait expliqué le président de l’initiative RSE-Sénégal, Philipe Barry, lors d’une conférence de presse. « Il y avait une innovation, le fait que ce soit un groupement d’entreprises qui été l’organisateur. Les années précédentes, se fut RSE-Sénégal qui organisait son forum », avait souligné M. Barry. Dans le cadre de cette activité, les trois entreprises avaient signé un partenariat avec l’Université Assane Seck de Ziguinchor (Uasz), pour lancer un programme de formation en master 2 sur les métiers de l’énergie et de la logistique. Le forum qui était axé sur le thème « Acteur du développement durable », avait servi de cadre au lancement de la 2e édition du concours sur le développement durable organisé par l’Initiative RSE-Sénégal et l’ambassade des Pays-Bas au Sénégal. Des panels sur le développement économique de la Casamance, en lien avec les questions de logistiques et d’énergie étaient prévus, ainsi que d’autres dédiés à la problématique de la Rse et de la formation en général. « Il fallait pousser de plus en plus les jeunes vers l’entreprenariat. Nous avions lancé depuis l’année dernière, ce concours sur le thème du tourisme et en 2016, ce fut l’innovation verte, valorisation des produits locaux, logistiques durables et valorisation des déchets », avait expliqué Philipe Barry.

M. Barry avait souligné qu’il été ouvert aux jeunes étudiants sénégalais âgés entre 18 et 35 ans, en cycle de formation ou qui possédaient des entreprises. « Nous voulions voir comment mettre en place un dispositif pérenne qui allait au-delà du concours », avait-t-il dit. Selon le président de l’initiative RSE-Sénégal, la deuxième innovation, était la décentralisation, ajoutant que « la Rse n’a de sens que si l’on développe des approches collectives ». « Les approches collectives avaient fait le développement du pays. Ce partenariat avait un impact très significatif sur le développement de la Casamance et la vulgarisation de la Rse », avait-il dit, en relevant que les trois entreprises organisatrices du forum sur la Rse étaient liées par l’exploitation de la liaison maritime Dakar-Ziguinchor.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire