Orange a recyclés plus de 10 millions de mobiles dans le monde depuis 2010

Orange n’a plus besoin de prouver son implication dans le secteur du recyclage. A ce jour, c’est-à-dire depuis 2010, l’opérateur de télécommunications a recyclé, selon cio-mag.com, 10 millions de mobiles dans le monde, dont la moitié en France. Une partie de ces téléphones est revendue sur le marché africain notamment où le géant français et Emmaüs International collectent les déchets de mobiles pour les retourner vers l’Hexagone dans le dessein de les remettre dans le circuit. Et derrière, il y a tout un dispositif mis en branle pour conduire ce travail. En janvier 2017, un atelier de collecte à Douala, la capitale du Cameroun a été inaugurée. Occasion saisie par les responsables de l’entreprise pour faire venir le 21e conteneur de déchets mobiles collectés en Afrique du Havre dans les locaux de la PME française appelée Morphosis spécialisée dans le traitement des téléphones usés destinés au recyclage. Au total, ce sont 5 ateliers qui ont été ouverts en Afrique depuis 2010. On en trouve au Burkina Faso, au  Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire et on l’a déjà dit, au Cameroun. En gros, 250 tonnes de déchets ont été acheminés vers la France pour revalorisation et 30 emplois pérennes ont été créés grâce à ce travail.

Mais, comment le français Orange fait-il donc pour encourager les opérations ? Selon le communiqué parvenu à notre rédaction,  Pour pousser les clients à lui apporter leurs vieux téléphones, la société demande 10 euros minimum pour disposer d’un tout nouveau. Et pour chaque terminal, 2 euros sont reversés à Emmaüs International pour financer la collecte et le recyclage sur le continent. En opérant ainsi, Orange se fait de l’argent sur les produits re-transformés en plus de ménager l’environnement. La directrice exécutive de la RSE, Christine Albanel, explique que « que la Cop 21 nous a montré que nous avons changé d’ère. Nos clients attendent de nous des solutions simples, concrètes, accessibles à tous dans nos boutiques pour consommer différemment de façon plus durable ». Actuellement, le géant travaille au prolongement de la durée de vie de ses produits. Et c’est tout le sens des discussions entamées avec l’entreprise néerlandaise, Fairphone, spécialisée dans la fabrication de téléphones réparables. Il s’agira, in fine, de commercialiser le Fairphone 2 en France.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire