La société camerounaise, SODECOTON, à la quête de 40 milliards de FCFA pour mettre fin au ralentissement de ses activités

A cause de la vétusté de ses équipements, la Société de développement du coton (Sodecoton), le géant de l’agro-industrie dans la partie septentrionale du Cameroun, a ramené la capacité de production de ses neuf unités d’égrenage à 200 000 tonnes, contre une capacité installée de 350 000 tonnes, vient de révéler Mohamadou Bayero, le directeur général de la Sodecoton. Pour atteindre cet objectif, 40 milliards de francs Cfa sont nécessaires. C’était au cours d’un Forum sur la filière coton, organisé le 10 mai 2017 à Yaoundé, à l’occasion des activités marquant la célébration des 60 ans de l’Union européenne au Cameroun.

Pour inverser cette tendance au ralentissement de ses activités, a révélé à Ecofin Mohamadou Bayero, la Sodecoton a besoin d’un volume d’investissements estimé à 40 milliards de francs Cfa, dont 11 milliards de francs Cfa à débloquer en urgence par les actionnaires de cette entreprise, dont le plus important est l’Etat camerounais. Ces financements, apprend-on, permettront principalement de remettre à niveau, non seulement les équipements industriels de la Sodecoton, mais aussi le matériel roulant de l’entreprise devenu à la fois vétuste et insuffisant. Malgré ces difficultés, le géant de l’agro-industrie dans la partie septentrionale du Cameroun table sur une production cotonnière de 248 150 tonnes de cotons-graines, au cours de la campagne 2016-2017, contre 258 000 tonnes produites lors de la campagne précédente.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire