50 journalistes africains à l’école des techniques de reportage agricole

0

Un atelier de formation est organisé depuis le 12 juin 2016 à Abidjan par African media initiative (Ami) en collaboration avec la Banque mondiale dans le but de pousser les journalistes africains à raconter les histoires liées à l’agriculture et les activités connexes dans le continent.

info-cameroun.com qui a publié cette information dans sa publication du lundi dernier indique «la couverture approfondie et instructive des questions liées au développement est particulièrement mal informée, superficielle, sommaire ou totalement absente dans les médias à travers l’Afrique» peut-on lire sur la plaquette du programme de l’African media initiative(Ami), une Organisation non gouvernementale panafricaine dirigée par Eric Chinje, ancien journaliste de la télévision publique au Cameroun et ancien chef de la cellule de communication de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement.

Après avoir fait ce constat, Ami a pensé à inverser la tendance en faisant venir une cinquantaine de journalistes du continent noir à l’hôtel Golf à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ils viennent de Gambie, Sierra Leone, Cameroun, Côte d’ivoire, Sénégal, Niger, Nigeria, Benin, Guinée Conakry, Tanzanie, Cap vert, îles Maurice, Zambie, Guinée Bissau, Ghana, Madagascar, Congo Rdc, Botswana, Burkina Faso, Kenya, Ouganda, Liberia et Zimbabwe. Pendant quatre jours, ces hommes et femmes de médias sélectionnés sur la base de leurs articles sur la thématique vont approfondir leurs connaissances, techniques de reportage et de compréhension de l’agriculture et des questions connexes.

Selon Eric Chinje, Pdg de Ami, l’agriculture est un secteur important de l’économie qui mérite une attention particulière des medias. «Nous sommes venus ici travailler », a-t-il rappelé aux participants. Et le travail pendant cette formation tournera autour de quatre tableaux. A savoir, le rôle des médias dans le développement, communiquer efficacement sur l’agriculture et l’alimentation, introduction aux données, analyser et se baser sur les chiffres pour faire un reportage fondé sur les preuves, le futur de l’alimentation et comment raconter une histoire. Ami œuvre ainsi pour renforcer les capacités du secteur des médias privés et indépendants pour promouvoir la gouvernance démocratique, le développement social et la croissance économique en Afrique.

Laisser un commentaire