Développement Durable : l’Allemagne va abriter le forum « l’Afrique Après 2015 »

0

L’édition 2015 qui verra la participation des responsables politiques, des économistes et des chercheurs autour des opportunités de croissance développement en Afrique est co-organisé par l’Allemagne et le centre de développement de l’Ocde en partenariat avec l’Union africaine (Ua), mettra l’accent sur le programme de développement de l’Afrique au-delà de 2015, à la lumière des débats sur les objectifs de développement durable et le financement du développement, l’impact de la future évolution démographique du continent sur sa transformation économique, et les réponses politiques au changement climatique.

La vision française sera présentée par la secrétaire d’Etat chargée du développement et de la Francophonie, Annick Girardin. Elle porte sur un combat conjoint contre la pauvreté et le dérèglement climatique, et d’ « une croissance africaine qui ne laisse personne sur le bord de la route », indique le communiqué parvenu à adiac-congo.com de ce mercredi 9 septembre et lu par vivafrik.com. Quelques jours après l’annonce du président de la République d’un rapprochement entre l’Agence française de développement (Afd) et la caisse des dépôts et consignations, Annick Girardin échangera également avec le président de la Banque allemande pour le développement autour des questions de financements du développement durable.

Selon les prévisions, la croissance du produit intérieur brut (Pib) de l’Afrique devrait se renforcer autour de 4,5% en 2015 et 5% en 2016, après une expansion plus modérée en 2013 (3,5%) et 2014 (3,9%). Parallèlement à ces perspectives de croissance solide, les discussions mondiales et panafricaines fournissent au continent une opportunité sans précédent de tracer un programme de croissance plus inclusif et durable pour la région. Dans le long terme, explique notre source, les enjeux sont élevés: la transformation des économies africaines, l’éradication de la pauvreté, la préservation de l’environnement, le bien-être et la prospérité de ses populations sont à promouvoir.
L’après-2015, date butoir des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), les Nations unies ont décidé d’adopter le développement durable comme une nouvelle priorité pour les pays pauvres et le reste du monde. Ce qui soulève de nombreuses interrogations pour le continent. En effet, il y a des soupçons qui entourent le « développement durable », une notion qui permettrait à certains d’échapper à leurs engagements vis-à-vis de l’Afrique. Puis il y a la question de savoir si la pauvreté restera au centre des préoccupations, comme c’était le cas avec les Omd. Pour l’Afrique, la pauvreté reste une question centrale, plus que pour toute autre région du monde, même si le continent commence à sortir de l’ère des Omd.
Moctar FICOU / VivAfrik