Congo: Vers une stratégie nationale d’accès aux ressources naturelles

1

Afin de réglementer l’accès aux ressources naturelles et de permettre  aux communautés locales ainsi qu’au peuple autochtone de tirer profit des revenus découlant de leur transformation, le Congo s’est engagé à élaborer une stratégie nationale, rapporte adiac-congo.

C’est l’objectif de l’atelier portant sur la mise en œuvre de l’accès aux ressources génétiques et au partage des avantages (Apa), organisé le 4 février à Brazzaville, par la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac), en partenariat avec la Giz.

Outre la question sur le partage des bénéfices, cette stratégie servira aussi de cadre d’orientation à travers lequel, le Congo pourrait atteindre les objectifs qu’il s’est fixés concernant le développement de capacités en matière d’APA, la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel, le développement des mécanismes de participation des parties prenantes ainsi que la valorisation des ressources génétiques et des savoirs traditionnels associés.

« L’adhésion des pays de la Comifac à la convention sur la diversité biologique exprime l’engagement de nos pays à freiner progressivement la perte et l’appauvrissement de la biodiversité. Malgré cette initiative, ces ressources issues de la biodiversité ne cessent de subir une forte pression anthropique », a déclaré le directeur de cabinet du ministre de l’Economie forestière et du développement durable, Michel Elenga, ouvrant les travaux dudit l’atelier.

Notons que pour faire face à cette pression, des stratégies ont été élaborées, et des textes réglementaires pris. Dans la sous-région, la stratégie sur l’accès et le partage des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques a permis aux pays de la Comifac d’impulser la mise en œuvre du protocole de Nagoya.

Etant un des objectifs de base de la convention de la diversité biologique, ce protocole a été adopté en 2010. Pour mener des actions nécessaires pour sa mise en œuvre, le gouvernement du Congo a ratifié ce protocole au mois de mai 2015.

Intervenant à l’ouverture de cet atelier, le coordonnateur national adjoint de la Comifac, Germain Kombo, a rappelé qu’en vue de conserver la biodiversité et de lutter contre les effets du réchauffement climatique, cette organisation accompagne ses pays membres dans l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des initiatives relatives à la gestion durable des ressources forestières.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here