L’Éthiopie risque de sombrer sous le poids des pénuries alimentaires causées par la sécheresse

0

 Une interruption des livraisons d’aide alimentaire pourrait avoir lieu d’ici à « quelques mois » en Ethiopie, où des millions de personnes sont confrontées à de graves pénuries alimentaires à cause de la sécheresse, ont alerté les Nations unies dans un rapport reçu jeudi par l’AFP et repris par jeuneafrique.com puis visité par VivAfrik.

La sécheresse causée par le phénomène climatique El Niño a fait augmenter considérablement le nombre de personnes touchées par la famine en Afrique de l’Est. « Sans ressources supplémentaires, le secteur alimentaire prévoit une interruption totale de la chaîne d’approvisionnement dans quelques mois, » met en garde le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (Onu) (Ocha). « Nous avons besoin en urgence d’une action rapide pour aider davantage le gouvernement et le peuple éthiopiens », ajoute Ocha dans un appel à la communauté internationale. Selon l’Onu, l’Ethiopie, pays enclavé, travaille pour « accélérer au maximum » l’acheminement de l’aide du port de Berbera, dans la région somalienne semi-autonome du Somaliland voisin, ou du port de Djibouti, où le Programme alimentaire mondial (Pam) a ouvert ce mois-ci une très grande base pour faciliter la distribution d’aide dans la région. Au moins 10,2 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire en Éthiopie, un nombre qui pourrait « doubler en quelques mois » selon des prévisions de l’Onu, plongeant un cinquième de la population dans la famine.

Terrible

Fuyant les régions les plus durement frappées, plus de 80 000 éthiopiens ont traversé le Golfe d’Aden pour fuir au Yémen en 2015 malgré le conflit qui ravage ce pays, selon des chiffres de l’Onu. La sécheresse replonge ainsi les éthiopiens dans les sombres souvenirs des terribles famines des années 80 qui avaient fait des millions de morts, notamment à cause des déplacements forcés organisés par le régime d’alors.

Moctar FICOU / VivAfrik