Frappé par une grave pénurie d’eau, le Burkina vit une fourniture alternée de cette denrée

0

La capitale du Burkina Faso, Ouagadougou est soumis depuis ce mardi matin à une fourniture alternée en eau, suite à une pénurie et aux difficultés d’approvisionnement de tous les secteurs de la capitale burkinabé.

Face à cette situation, rfi.fr indique que de nombreux ménages passent des jours sans voir la moindre goutte d’eau couler de leur robinet. Une situation qui a poussé le gouvernement à prendre des mesures urgentes pour desservir la ville. En plus de la réhabilitation de certains forages qui avaient été laissés à l’abandon, l’eau sera distribuée de façon alternée dans la ville. « Le gouvernement a décidé de procéder à une distribution alternée de l’eau sur douze heures dans la capitale afin de faire face au déficit d’approvisionnement en eau potable », a déclaré à la presse le ministre de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouedraogo. La capitale burkinabé, avec près de deux millions d’habitants, connaît ainsi une grave pénurie d’eau depuis plusieurs semaines. Des quartiers peuvent passer trois à cinq jours sans eau. Afin d’y remédier, le plan de distribution prévoit de diviser Ouagadougou en deux groupes. Chaque zone sera approvisionnée pendant douze heures soit de 0h à 12h ou de 12h à 24h. Mais le directeur d’exploitation de l’Office nationale de l’eau prévient que les ménages situés dans un même groupe ne seront pas servis au moment même. En fonction de leur situation géographique par rapport aux différents réservoirs, certains ménages recevront l’eau plus tard que d’autres. « Tout le monde sera servi pendant la période, mais pas avec la même célérité » précise Lassina Sanou.

koaci.com qui a confirmé l’information, précise à son tour que le gouvernement a décidé de procéder à une distribution alternée de l’eau sur douze heures dans la capitale afin de faire face au déficit d’approvisionnement en eau potable. Il s’agit donc de fournir l’eau à une partie de la ville à une période donnée (pendant douze heures, ndlr) et passer à l’autre partie de la ville, a-t-il expliqué. Ajoutant qu’avec plus de 2 millions de Ouagalais, la capitale burkinabé, qui connait des pénuries d’eau depuis 2013, a atteint un déficit de 70.000 m3 selon le ministre de l’eau et de l’assainissement Niouga Ambroise Ouédraogo. En période de forte demande, comme c’est le cas actuellement avec ces moments de chaleur, le besoin s’élève à 183 738 m3/J avec un déficit de 47 307 m3/J.

Pour y remédier ce manque, argue notre source, le gouvernement a entrepris d’augmenter les capacités de production du barrage de Ziga, principale source d’approvisionnement de la capitale en eau potable, avec la construction d’un second barrage.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire