A cause de la sécheresse, le Zimbabwe met en vente sa faune

0

Les autorités zimbabwéennes, dépourvues presque de tout leur moyens financiers à causes de la sécheresse qui en Afrique australe comptent libérer les populations soumises sous le poids de cette catastrophe naturelle. Le pays est donc menacé par une pénurie d’eau et de récoltes. Selon l’ONU, cette patrie a besoin de 250 millions d’euros pour nourrir 4,5 millions de personnes. Alors pour récolter de l’argent afin de venir à bout de ce problème, le Zimbabwe a décidé de mettre en vente ses animaux sauvages espérant ainsi leur sauver la vie.

Selon nos confrères d’euronews.com qui ont recueillis les regrets d’Emmanuel Fundira, organisateur de safaris il n’y a pas assez d’eau pour les animaux sauvages. «Nous n’avons pas assez d’eau pour prendre soin de nos animaux sauvages », se désole-t-il. Ajoutant que « nous n’avons pas non plus les pâturages nécessaires. Dans certaines zones, nous savons donc que l’on risque de perdre des animaux ». Le gouvernement s’est uniquement adressé aux potentiels acheteurs zimbabwéens. Mais la perspective de voir partir des animaux à l‘étranger inquiète les scientifiques. « Au niveau national, je ne vois pas qui au Zimbabwe aurait assez d’argent pour acheter des animaux sauvages », explique Johnny Rodriguez, directeur du Zimbabwe conservation trust. « Si tout cela n’est qu’une excuse pour les exporter à l‘étranger, alors je crois que c’est un gros problème. Parce que la place de ces animaux sauvages est ici en Afrique ».

Il y a plusieurs mois, le Zimbabwe a annoncé la vente d’animaux sauvages à la Chine. Une transaction qui, pour les ONG, les condamne à une vie entière de traitements inhumains.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here