A l’initiative de la Grande muraille verte, une première conférence se tient à Dakar

0

La nouvelle a été rendue publique tout récemment mais qu’elle n’a été révélée au grand publique que ce weekend. En effet, la toute première conférence rassemblant les pays prenant part à l’initiative de la Grande muraille verte s’est tenue du 3 au 7 mai 2016 à Dakar au Sénégal. Elle a culminé avec la déclaration de Dakar informe mediaterre.org dans sa livraison d’hier.

Les participants à la conférence ont pu discuter des causes de la désertification, et des solutions pouvant y être apportées. Les trois journées de sessions techniques ont permis aux participants d’échanger et de partager leurs expériences. Des sujets tels que la gestion de la sècheresse, les possibilités présentées par certains types d’agriculture, l’intégration des paysages, et la comptabilité des services écosystémiques, ont, entre autres, été abordés. Ces expériences étaient tirées de nombreux projets organisés dans le cadre de la Grande muraille verte, notamment le SAWAP (le programme pour le Sahel et Afrique de l’Ouest), supporté par le Fonds pour l’environnement mondial (Fem) et la Banque mondiale; le programme d’action contre la désertification (Aad) mis en œuvre par la FAO et financé par un partenariat entre l’UE et l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique (ACP-EU), et le Front environnemental local pour une union verte (Fleuve), un projet financé par l’UE et coordonné par le Mécanisme mondial de la convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (Cnulcd).

Des progrès depuis le lancement de la Grande muraille verte en 2007 ont déjà été notés. On rapporte notamment que plus de 11 millions d’arbres ont été plantés au Sénégal, que 20 000 emplois ont été créés dans les zones rurales au Nigeria, et que 15 millions d’hectares de terres dégradées ont été restaurés en Éthiopie.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire