L’Energy Outlook 2016 affirme que les énergies renouvelables constitueront 60% du mix énergétique en 2040

0

La baisse des prix du charbon et du gaz ne ralentira pas le processus de transformation et de décarbonisation du secteur énergétique. C’est ce que révèle l’Energy Outlook 2016, publié par Bloomberg New Energy Finance et repris par agenceecofin.com.

Selon cette étude, les sources renouvelables devraient fournir 60% de l’énergie consommée sur la planète, d’ici l’horizon 2040. Le solaire et l’éolien constitueront 64% des nouvelles installations renouvelables, avec une capacité de génération de 8 600 gigawatts (Gw) et 60% des investissements avec 11 400 milliards $. Cette croissance sera principalement portée par la chute du coût de ces énergies, avec une baisse de près de 60% pour le solaire en l’occurrence. Cette source contribuera, en effet, de 43% aux nouvelles capacités qui seront installées au cours des 25 prochaines années avec notamment, un réel engouement pour les mini-centrales solaires. Cette tendance débutera en Europe, en Australie et aux USA avant de se propager dans les autres régions du monde. En Afrique et au Moyen-Orient, le développement des énergies renouvelables sera multiplié par 8, faisant passer leur part dans le mix énergétique, des 16% actuels, à 55% d’ici à 2040. Cependant, dans les pays ne faisant pas partie de l’Ocde (Organisation de coopération et de développement économiques), le développement des centrales à charbon se poursuivra, en raison de l’absence de politique en matière de carbone. Les émissions de gaz à effet de serre du secteur énergétique devraient atteindre leur pic en 2027, avant de connaître une baisse, principalement engendrée par le ralentissement de l’économie chinoise. Toutefois, en 2040, les émissions de ce secteur seront supérieures de 5% aux prévisions, les progressions effectuées par l’Union européenne, les Etats Unis et la Chine étant compensées par les émissions de l’Inde et de l’Asie du Sud-est.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire