Les lampes solaires d’Evans Wadongo pour une nouvelle Afrique

0

Tous les mardis de l’été, notre chroniqueur évoque ses expériences humanitaires sur le terrain. Aujourd’hui, l’idée géniale d’un jeune Kényan.

Il paraît que le développement de la plupart des économies africaines s’est accéléré de manière spectaculaire ces cinq dernières années. On entend parler de fièvre capitaliste, d’investissements chinois, de nouveaux riches et d’augmentation de la pollution. Parallèlement, constate letemps.ch, diverses start-up helvétiques, associations européennes ou fondations américaines se lancent – en profitant d’une incroyable visibilité médiatique – dans de nombreuses initiatives de développement durable sur le continent africain. Si l’on suit tout ça de loin, on en viendrait presque à penser que les pays développés s’engagent dans un colonialisme vert pour convertir ces néocapitalistes sauvages en entrepreneurs responsables. C’est terriblement apaisant pour nos consciences mais violemment injuste! De nombreux africains, souvent appartenant à la génération Y, innovent et se démènent pour sortir leurs pays de la misère tout en respectant les préceptes du développement durable.

C’est le cas d’Evans Wadongo. Ce Kényan d’à peine 30 ans a conçu, il y a quelques années, une lampe solaire à un coût tellement bas qu’il arrive à la distribuer gratuitement dans des milliers de familles pauvres. Ces dernières n’ont ainsi plus besoin de s’éclairer avec du pétrole ou en brûlant toutes sortes de matériaux polluants. Plus fort encore, Evans enseigne désormais aux Kényans pauvres comment reproduire ces lanternes solaires et les vendre à profit. Au téléphone la semaine passée, il expliquait encore à quel point il voyait bon nombre d’autres initiatives positives avoir des effets massifs sur l’économie et l’écologie. Lui, par exemple, est en train de développer ses activités en Tanzanie, au Malawi ou en Afrique du Sud. Personne ne nous attend là-bas pour changer le monde.

Laisser un commentaire