Mamadou Sangafowa en Chine pour le renforcement du cadre de la coopération agricole ivoirien

0

Le ministre de l’agriculture et du développement rural ivoirien, Mamadou Sangafowa Coulibaly a effectué une visite de travail en Chine en vue d’actualiser et de renforcer le cadre de coopération agricole entre les deux pays. L’émissaire du gouvernement a obtenu des engagements fermes des autorités du pays hôte notamment du vice-ministre de l’agriculture et de celui du commerce.

news.abidjan.net, renseigne qu’une vingtaine d’experts pluridisciplinaires chinois sont attendus à Abidjan en septembre. Ils seront chargés d’évaluer les besoins nationaux dans les domaines du cacao, de l’anacarde, du riz et probablement de l’ananas et de la mangue. Sur la base des recommandations des différentes parties, une sélection d’entreprises chinoises viendra investir dans ces secteurs en fonction de la demande du marché chinois et international. Le mémorandum paraphé par les deux autorités permettra d’assurer un cadre plus dynamique des échanges. Aussi a-t-il été convenu que le ministre du commerce chinois effectue le déplacement en terre ivoirienne en vue d’organiser un séminaire sur la modernisation de l’agriculture. A cet effet, le ministre ivoirien de l’agriculture a proposé la rédaction de termes de référence visant à déterminer le cahier de charges des parties prenantes. Un projet pilote sera réalisé dans trois différentes régions productrices de cacao, riz et anacarde.

Par ailleurs, au titre de la coopération sino africaine, 100 villages en Afrique seront sélectionnés pour bénéficier du programme d’enrichissement et de lutte contre la pauvreté pour lequel la Chine devrait expérimenter le modèle « un village-une entreprise ». Un projet destiné à améliorer les revenus du monde paysan.
Mamadou Sangafowa Coulibaly a fait un plaidoyer afin que cinq villages ivoiriens au lieu de trois puissent bénéficier de ce programme. En marge des activités officielles, M. Sangafowa a accordé des audiences traitant de la relance cotonnière, de la production du riz notamment l’acquisition de nouvelles variétés telles que celles résistant à la sécheresse.

La mission a en outre permis à plusieurs responsables de structures sous tutelle accompagnant le Ministre de rencontrer d’importants investisseurs et d’effectuer des visites de terrains relatives à la mécanisation, à la transformation locale du cacao et de l’anacarde.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire