Le cri de détresse du président de l’Union nationale des exploitants forestiers du Sénégal

0

Le président de l’Union nationale des exploitants forestiers, Abdoulaye Sow, n’a pas fait dans la langue de bois. Interpellé dimanche en marge de la journée nationale de l’arbre célébrée à Keur Mbouki (département de Mbirkélane) sur le commerce illicite de bois, Abdoulaye Sow n’est pas parti par le dos de la cuillère.

«Notre pays est agressé par les porteurs de valises», a-t-il fulminé dans les colonnes d’actusen.com. Selon lui, le Sénégal doit criminaliser le trafic de bois. «C’est le bois rouge (le plus pisé comme le vène) qui est commercialisé illicitement. Le Sénégal doit mettre en place une politique de défense à même de criminaliser les actes de trafic de bois à l’image du vol de bétail», a soutenu Abdoulaye Sow.

Considérant que si les pays limitrophes et d’Asie pillent notre forêt, à cause de la qualité du bois dont nous disposons, les autorités étatiques ne devraient pas laisser cet état de fait prospérer au risque de perdre notre forêt et une partie de l’économie durable de notre pays.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire