40 éco-villages prévus dans la frontière sénégalo-gambienne pour endiguer la déforestation

0

 Pour renforcer le dispositif de lutte contre la déforestation, 40 éco-villages seront créés le long de la frontière avec la Gambie. L’annonce a été faite par le directeur de l’Agence nationale des éco-villages, Mamadou Barry.

Selon lesoleil.sn, l’Etat du Sénégal a décidé d’ériger des éco-villages dans 40 localités situées le long de la frontière avec la Gambie. Ce choix entre dans le cadre de la politique de lutte contre la déforestation enclenchée par le chef de l’Etat à travers le ministère de l’environnement et du développement durable, selon Mamadou Barry, directeur de l’Agence nationale des éco-villages (Anev). « Au total, 15 éco-villages seront créés à Kolda, 10 à Sédhiou et 15 à Ziguinchor. Le ministre nous a demandé de transformer tous les villages qui sont sur le long de la frontière gambienne en éco-villages », a rapporté M. Barry lors d’un point de presse. Selon lui, les villages devant abriter les éco-villages ont déjà été identifiés dans le département de Médina Yoro Foulah. « Nous sommes dans la région de Ziguinchor depuis 2015 », a précisé Mamadou Barry.

Ces éco-villages seront matérialisés par la mise en place de périmètres écologiques, des boutiques écologiques seront également ouvertes dans les zones ciblées. « Nous avions eu à installer des boutiques énergétiques et des pompes solaires pour les champs maraîchers destinés aux femmes que nous avons regroupées en Gie. Le même processus sera suivi dans les villages identifiés », a-t-il souligné. L’approche participative est privilégiée. « Tout ce que nous faisons pour la bonne gouvernance, nous le faisons autour du chef de village avec un comité de gestion regroupant des citoyens du village bénéficiaire », a ajouté le directeur de l’Agence des éco-villages.

M. Barry a estimé qu’au de-là de la lutte contre la déforestation, les éco-villages visent à combattre l’exode rural et l’émigration. Ils vont aussi aider à atteindre l’autosuffisance alimentaire. Au total, 500 éco-villages ont été aménagés à travers le pays. L’objectif est d’atteindre, d’ici à 2017, 700 éco-villages. « Au début, nous nous étions concentrés sur le nord et le centre. Aujourd’hui, les éco-villages sont une réalité dans les régions sud du Sénégal. Nous sommes en train de nous battre pour apporter notre appui dans la lutte contre la déforestation », a-t-il souligné. Indiquant que « de par les actions qui sont menées sur le terrain, les populations vont sans doute comprendre que le président de la République veut les aider à sortir de la pauvreté ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here