Une évolution de l’éducation prônée dans le nouveau rapport des objectifs de développement mondiaux

0

Le rapport mondial de suivi sur l’éducation (rapport Gem) invite à une évolution de l’éducation pour atteindre les objectifs de développement mondiaux. Le texte est élaboré par une équipe indépendante et publié par l’Unesco.

Si l’on se fie au journal lesoleil.sn, l’urgence d’accélérer les progrès dans le domaine de l’éducation est évoquée dans le rapport mondial de suivi sur l’éducation (rapport Gem). « Au rythme actuel, le monde parviendra à un enseignement primaire universel en 2042, à un enseignement secondaire du premier cycle universel en 2059 et secondaire du second cycle universel en 2084 », informe un communiqué parvenu à la rédaction. Lequel prévoit un retard de 50 ans pour la réalisation des objectifs mondiaux de développement dont la date butoir est fixée pour 2030. Le rapport portant sur « l’éducation au service des peuples et de la planète » montre la nécessité de prendre en compte les préoccupations environnementales. D’après le communiqué, la moitié des programmes scolaires enseignés dans le monde ne mentionnent pas le changement climatique. Ainsi, près de 40 % des élèves de 15 ans dans les pays de l’Ocde connaissent peu l’environnement. « Nous devons changer radicalement la façon dont nous envisageons le rôle de l’éducation dans le développement mondial, car elle joue le rôle de catalyseur pour le bien-être des individus et l’avenir de notre planète », déclare Mme Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. Elle poursuit en signalant que l’éducation doit être en phase avec les défis et aspirations du XXIe siècle et favoriser une croissance durable et inclusive. Par ailleurs, le rapport incite, à travers l’éducation, à la protection des cultures minoritaires et à la transmission de connaissances. Celles-ci entrent dans le cadre de la protection de l’environnement. « Les systèmes éducatifs doivent veiller à donner aux gens les compétences et connaissances essentielles susceptibles de faciliter la transition vers des industries plus vertes et trouver de nouvelles solutions aux problèmes environnementaux ; ce qui suppose que l’éducation se poursuive en dehors des murs de l’école, au sein des communautés et au travail, tout au long de l’âge adulte.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here