Les importations de fruits égyptiens sous le diktat du contrôle des Emirats Arabes Unis

0

Les Emirats Arabes Unis ont peur. Suite à la contamination de 119 personnes aux Etats-Unis, par le virus de l’hépatite A, les Emirats ont décidé de renforcer le contrôle des importations de fruits en provenance d’Egypte, afin d’éviter d’être frappés par cette vague de contaminations, note Ecofin.

La décision intervient alors que différentes plateformes d’information relient la maladie des 119 personnes à la consommation de fraises importées d’Egypte. Si les autorités américaines n’ont pas encore confirmé cette nouvelle, des enquêtes continuent d’être menées sur le terrain, en partenariat avec les autorités du Caire. La décision des Emirats arabes Unis va à contre-courant de la confiance accordée aux fruits Egyptiens par l’Arabie saoudite, principal débouché de la production de l’Egypte. En effet, les autorités saoudiennes ont annoncé que des tests avaient été menés sur les fraises congelées, en provenance d’Egypte, et que ces examens confirmaient qu’elles étaient propres à la consommation. Ces tests, disent-elles, vont à l’encontre des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.  Il faut souligner que les fruits égyptiens sont à la peine sur le marché mondial puisque leur exportation vers le marché russe, leur marché le plus important après l’Arabie saoudite, a été interdite, suite à la querelle qui oppose Moscou au Caire quant à la question des normes appliquées par l’Egypte sur ses importations de blé.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire