Inaugurant la centrale solaire de Malicounda, Macky Sall annonce cinq nouvelles centrales « dès 2017 »

0

Le chef de l’Etat, Macky Sall, a annoncé jeudi la mise en service de cinq nouvelles centrales solaires « dès 2017 », après celles de Bokhol et Malicounda, une perspective qui selon lui confirme l’option du Sénégal de miser sur le mix énergétique pour renforcer ses capacités de production énergétiques.

« (…) dès 2017, nous mettrons en service cinq nouvelles centrales solaires qui porteront le taux des énergies renouvelables à 21% », a dit le président Sall, en procédant à l’inauguration de la centrale solaire de Malicounda, dans le département de Mbour (ouest), après celle de Bokhol (nord), le 22 octobre dernier. « Après l’inauguration de ces deux premières centrales, « nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, parce que d’autres projets sont en cours de réalisation », a-t-il ajouté. Il s’est réjoui de constater que la centrale de Malicounda « a été réalisée dans les délais prévus, avec la participation d’une main d’œuvre sénégalaise provenant surtout des localités environnantes, l’appui de la Senelec et du ministère de l’énergie et du développement des énergies renouvelables ». « D’un coût de 22 milliards de FCFA », explique l’APS, cette centrale « est le fruit d’un partenariat public-privé dans lequel la commune de Malicounda détient 5% des parts de la société d’exploitation ». « C’est là une excellente initiative (…) qui montre par cet exemple que la valorisation de nos territoires passe aussi par l’exploitation de toutes nos potentialités locales », a souligné Macky Sall.  De même puissance que la centrale de Bokhol (20 Mw), celle de Malicounda « pourra satisfaire la consommation de 9000 concessions environ », a relevé le président de la République, en présence notamment du président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, natif de la zone, et du ministre de l’énergie et du développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall.

 S’y ajoute selon Macky Sall que le groupe partenaire sur ce projet a mis à la disposition de la population locale 20 ha qui serviront à des activités de maraichage, en plus de la réalisation prochaine d’une maternité en collaboration avec la commune de Malicounda.  « Nous confirmons ainsi que le solaire, dans notre option du mix énergétique, jouera, assurément, un rôle de premier plan dans le renforcement de nos capacités de production d’énergie d’autant plus que ses coûts de production deviennent de plus en plus compétitifs », a-t-il dit.  Avec les premiers 50 Mw du parc éolien de Taïba Ndiaye et les 100 Mw du programme Scaling Solar, le taux d’énergies renouvelables « sera porté à 30% en 2018 », a indiqué le chef de l’Etat.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here