Le Cameroun reçoit du matériel roulant pour faire face au braconnage

0

C’était le 28 octobre 2016 à Yaoundé au cours d’une cérémonie présidée par la secrétaire d’État auprès du Ministre des forêts et de la faune (Minfof). Au total, 3 pick-up Land Rover 4X4, et 5 motos tout-terrain adaptées ont été octroyés pour le parc de Boubandjida, apprend-on de cameroon-info.net.

Dans le cadre du programme de conservation de la biodiversité en Afrique centrale, et de la plateforme «sauvegarde des éléphants d’Afrique centrale», le Minfof a reçu vendredi dernier, 3 véhicules 4X4, ainsi que 5 motos tout terrain. Cette dotation intervient après le massacre massif en 2012 de 200 éléphants au parc de Boubandjida par des braconniers soudanais à la recherche d’ivoire. C’est à la suite de cela que le gouvernement camerounais, avec l’appui de ses partenaires, a pris des mesures conséquentes afin de préserver la vie des 3 000 éléphants que compte le territoire camerounais. Au cours de cette cérémonie, la représentante du Minfof, Mme Koulsoumi Alhadji Boukar, est revenue sur la montée en puissance du trafic de l’ivoire à cause des marchés illégaux installés en Asie et de la flambée des prix de cette commodité. «Si des actions concertées aussi bien au niveau national qu’international ne sont pas prises, nous risquons une extinction des éléphants, comme ce fut le cas pour les rhinocéros dans notre pays», a-t-elle précisé en exhortant la bonne utilisation du matériel remis aux écogardes. Selon Joseph Kouassi N’guessam, le représentant par intérim du représentant de la Banque Africaine de développement (Bad) au Cameroun, la remise du matériel évoqué constitue la 1ère partie du programme de renforcement des capacités des acteurs de la lutte contre le braconnage des éléphants. «Le programme devra contribuer au développement de l’économie verte, et à la sauvegarde des éléphants», a déclaré l’ivoirien dont l’institution a accordé un prêt au Cameroun pour la lutte anti braconnage des éléphants.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here