2016, une année de révolte contre la coupe et le trafic de bois en Casamance

0

L’année 2016 est à marquer d’une pierre blanche en raison du sursaut noté contre la coupe abusive et le trafic de bois en Casamance.

Selon APS, le gouvernement a tenu en effet à poser des actes montrant sa volonté d’en finir avec ce phénomène qui pourrait à terme faire disparaître le dernier poumon vert du Sénégal. Pas moins de trois ministres ont été dépêchés sur le terrain. Augustin Tine (Force armées), Abdoulaye Daouda Diallo (Intérieur et Sécurité publique) et Abdoulaye Baldé (Environnement et Développement durable) ont en effet séjourné à Kolda et Ziguinchor pour constater de visu l’ampleur des dégâts. Et pour marquer les esprits, le gouvernement n’a pas hésité à organiser à Bignona, une cérémonie publique de destruction de 122 charrettes, des camions, des grues et des bois saisis. « Des résultats assez importants ont été obtenus dans cette lutte contre l’exploitation illicite du bois avec la saisie suivie des destructions », avait salué Al Hassan Sall.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here