Un accord de l’ONU et du Kenya en faveur du tourisme durable

0

L’agence du logement de l’ONU et le Kenya ont signé mercredi un accord visant à promouvoir un tourisme écologiquement durable dans ce pays de l’Afrique de l’Est.

Le chef de l’unité de l’énergie urbaine du Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), le Dr Vincent Kitio, a déclaré à Nairobi que, dans le cadre de cet accord, l’organisme onusien offrirait des conseils techniques à la Tourism Finance Corporation (Tfc) ainsi que sur les moyens de moderniser les hôtels existants au Kenya. « L’objectif est de promouvoir l’efficacité énergétique dans la conception d’hôtel afin d’assurer que le secteur de l’hôtellerie soit écologiquement durable », a expliqué à french.cri.cn M. Kitio. L’un des aspects clés de l’accord permettra au personnel technique de la Tfc de disposer d’outils et de mesures pour mettre en œuvre et à concevoir des bâtiments respectueux de l’environnement qui consomment moins d’énergie, conservent l’eau et gèrent les déchets. M. Kitio a déclaré que le coût de l’électricité est un facteur qui a un impact considérable sur la rentabilité des hôtels et autres installations. « Ce coût élevé peut être réduit si le Kenya adopte des énergies renouvelables qui sont moins chères par rapport aux sources conventionnelles d’énergie », a-t-il préconisé. « L’énergie verte peut contribuer à rendre le secteur de l’hôtellerie plus efficace et écologiquement durable », a-t-il ajouté.

Le directeur général de la Tfc, Jonah Orumoi, a affirmé que le partenariat avec ONU-Habitat transformerait l’industrie hôtelière au Kenya. Selon lui, cette collaboration permettra au secteur de l’accueil du Kenya d’adopter des pratiques respectueuses de l’environnement. « Cela permettra également au Kenya de disposer d’installations reconnues au niveau international comme étant écologiques », a expliqué M. Orumoi. Il a ajouté que la nécessité d’une approche intégrée au développement durable dans le secteur du tourisme est urgente. « Les investisseurs dans le secteur du tourisme doivent tenir compte des considérations environnementales et sociales dans la prise de toute décision commerciale », a-t-il noté.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire