La protection des rhinocéros, le défi de Sigfox

0

Le leader des objets connectés dans l’Hexagone a mené une expérimentation permettant de « suivre à distance » une dizaine de rhinocéros d’Afrique afin de « mieux les protéger ».

La start-up de Ludovic Le Moan a franchi une nouvelle marche dans l’innovation et l’utilisation de l’internet des objets à visée humanitaire. En effet, le groupe toulousain a annoncé ce mardi au Mobile World Congress de Barcelone avoir mené une première phase d’expérimentation de six mois – entre janvier 2016 et février 2017 – de suivi à distance d’une dizaine de rhinocéros noirs et blancs au sein de leur environnement naturel. Un « projet » piloté par Sigox Foundation en partenariat avec trois grandes organisations dédiées à la conservation de l’espèce, en l’occurrence : International rhino Foundation (USA), Save the rhino (Grande-Bretagne) et Lowveld rhino trust, autre organisme basé directement en Afrique. Objectif de l’opération : sensibiliser l’opinion publique et pouvoir, à plus long terme, être en mesure de suivre à distance tous les individus d’une espèce menacée d’extinction. En effet, selon l’organisation « Save the rhino », on ne compterait plus que 29 000 rhinocéros dans le monde, contre 70 000 il y a 50 ans. « En transmettant ne serait-ce que quelques positions GPS par jour, nous simplifions drastiquement le monitoring des animaux. Nous donnons ainsi une voix aux rhinocéros, tous les jours, où qu’ils soient. Mieux comprendre les espèces menacées et donc les protéger constitue un grand espoir », déclare à forbes.fr, Marion Moreau, directrice de Sigfox Foundation.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire