La conférence de Bali ouvre « une nouvelle ère » de transparence pour une « gestion responsable ressources halieutiques marines »

0

La deuxième conférence internationale de l’Initiative pour la transparence dans le secteur de la pêche (Fiti, en anglais), ouverte jeudi à Bali (Indonésie), a lancé « une nouvelle ère » de transparence pour « une gestion ouverte et responsable des ressources halieutiques marines ».


« L’aboutissement de deux années de longues discussions avec des acteurs internationaux de gouvernements, de l’industrie des pêches et de la société civile, la Fiti Standard détermine quelles informations doivent-elles être publiées pour éliminer un obstacle majeur à la gestion d’une ressource », précise un communiqué parcouru à l’APS. L’établissement d’un standard international marque le début de la phase de mise en œuvre de l’initiative grâce à laquelle les pays membres de la Fiti renforceront la transparence et la participation dans la gouvernance du secteur de la pêche « au profit d’une gestion plus durable des pêches maritimes », indique son secrétaire général dans le texte. A l’instar de l’Indonésie, quatre autres pays pilotes (la Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée) ont déjà commencé à poser les fondations nécessaires à la mise en œuvre de la Fiti, en conformité avec la législation nationale de leurs pays respectifs.

 

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here