Le Sénégal et la Gambie signent un accord sur la gestion des ressources forestières

0

A la suite de la visite du ministre gambien des Forêts, de l’Environnement, du Changement climatique et des Ressources naturelles, Lamin B. Dibba, à Dakar, un accord a été signé entre les deux gouvernements dans le domaine de la gestion des ressources forestières. C’était dans les locaux du ministère des Affaires étrangères.

D’entrée, le ministre, Abdoulaye Baldé, a magnifié l’excellence des relations personnelles qui existent entre nos deux chefs d’État qui ne cessent d’œuvrer, de concert, pour la consolidation des liens privilégiés qui unissent les peuples sénégalais et gambien. Il a rappelé la récente visite officielle du président gambien, laquelle visite a permis de tracer les voies de la relance de l’axe Dakar-Banjul.

C’est sous la forte impulsion de nos deux chefs d’État que nous nous sommes réunis, aujourd’hui, pour la signature d’un accord de coopération dans le domaine de la gestion des ressources forestières, a dit le ministre de l’Environnement. A son avis, le Sénégal et la Gambie ont toujours été des pays frères cohabitant dans la fraternité et partageant des valeurs sûres de téranga.

Pour lui, la dégradation des ressources naturelles, dont nous dépendons tous, a atteint des proportions inquiétantes partout à travers le monde au point d’affecter l’équilibre climatique de la planète. Ce phénomène de « changements climatiques » a induit un regain de conscience de la communauté internationale traduit par la ratification de plusieurs conventions et la tenue régulière de réunions, fora et conférences afin de trouver des solutions à l’échelle globale et locale, a-t-il souligné. La mise en œuvre du présent accord de coopération, selon M. Baldé, contribuera grandement à consolider les acquis et de nous faire bénéficier de l’expérience avérée, ainsi que de l’appui de nos confrères gambiens. Il a rassuré la partie gambienne que l’application effective de cet accord permettra d’enregistrer d’importantes avancées dans la gestion durable de nos ressources naturelles en général, et forestières en particulier.

De son côté, le ministre gambien s’est réjoui de cet accord qui sera bénéfique aux populations des deux pays.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire