Un panel organisé en marche du G20 vise à réduire la pauvreté et éliminer la faim dans la décennie à venir

0

Des experts africains et européens en agriculture et en sécurité alimentaire se retrouvent dans un panel créé en marge de la conférence du G20 pour un monde sans faim tenue à Berlin, les 27 et 28 avril, pour soutenir les efforts des pays africains à maintenir et accélérer le rythme actuel de la croissance, et à atteindre les objectifs établis par l’Union africaine de réduire drastiquement la pauvreté et éliminer la faim dans la décennie à venir.

Selon abidjan.net, le Panel Malabo Montpellier entend stimuler et diffuser des idées pour booster la productivité et augmenter la croissance et l’emploi, et permettre aux décideurs politiques de concevoir et de mettre en œuvre des politiques et des programmes bénéfiques pour les petits exploitants agricoles. Plus de 232,5 millions de personnes en Afrique souffrent de malnutrition, signale-t-on. « Avec la sécheresse en Afrique de l’Est et les famines locales, le travail du Panel de Malabo Montpellier est devenu encore plus urgent. Des facteurs uniques se rejoignent pour affecter la sécurité alimentaire dans chaque pays, mais nous devons faire tout notre possible pour booster la productivité agricole et assurer que toutes les populations ont accès à une alimentation saine et des moyens de subsistances durables », a déclaré le co-président du Panel Malabo Montpellier, le Dr Ousmane Badiane. Pour le Pr Joachim von Braun, également co-président du Panel, l’agriculture dispose d’un énorme potentiel pour stimuler le développement et transformer les zones rurales en Afrique. « Les emplois sont nécessaires de toute urgence pour les jeunes ruraux en particulier. Les jeunes entrepreneurs et les femmes, y compris la prochaine génération d’agriculteurs, doivent être soutenus par une meilleure éducation et une meilleure formation professionnelle », a-t-il ajouté. »

Le Panel qui a son siège au Sénégal, est hébergé par le Bureau Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires et soutenu par le Centre de recherche pour le développement de l’Université de Bonn et l’Imperial College de Londres. Il travaille en étroite collaboration avec le Système d’analyse stratégique et de gestion des connaissances (ReSakss), une plateforme de revue et d’apprentissage établie dans le cadre du Programme détaillé de développement de l’agriculture en Afrique (Pddaa), et présentera son premier rapport technique à Abidjan, en Côte d’Ivoire, lors du Forum de la révolution verte en Afrique, du 4 au 8 septembre prochain. Adoptée par 54 pays africains en 2014 et soutenue par le Panel, la Déclaration de Malabo engage les pays signataires à diminuer de moitié le nombre de personnes en situation de pauvreté d’ici à 2025 à travers une croissance agricole inclusive qui crée des opportunités de travail pour les jeunes et pour les femmes, rappelle-t-on.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here