Quand le Vietnam et États unis font du développement des énergies renouvelables leur priorité

0

Le président de la Commission centrale de l’économie du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Van Binh, a attaché de l’importance au développement actif des relations de coopération entre le Vietnam et les États-Unis dans le commerce et l’investissement comme d’autres domaines, dans l’intérêt des deux peuples.

Lors de l’entretien avec l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry tenu mardi 20 juin, en visite au Vietnam, le responsable vietnamien Nguyên Van Binh a souligné au micro de nos confrères que le Vietnam prêtait une grande attention à la sécurité énergétique, la considérant comme l’objectif majeur de la Stratégie nationale de développement du secteur de l’énergie. Le Vietnam souhaite employer efficacement les ressources d’énergie au pays et importer de manière rationnelle des combustibles pour produire de l’électricité et pour développer les énergies renouvelables, a-t-il ajouté. Selon Nguyên Van Binh, le Vietnam s’oriente vers une économie bas carbone en se concentrant sur le développement des énergies renouvelables comme l’énergie solaire et éolienne, et à la transition vers des modèles de production et de consommation durables. Le Vietnam continue de prendre des mesures pour garantir sa sécurité énergétique et mobilise ses ressources internes comme externes pour développer le secteur de l’électricité, a-t-il déclaré, avant d’indiquer souhaiter, de concert avec les États unis, développer pleinement le secteur des énergies renouvelables du Vietnam.

John Kerry a affirmé que les États unis étaient prêts à soutenir le Vietnam dans son adaptation aux changements climatiques, notamment dans le développement des énergies propres et des infrastructures, ainsi que la gestion des ressources en eau et des ressources naturelles. Selon l’ancien secrétaire d’État américain, l’économie vietnamienne en développement rapide implique la construction de centrales à énergies propres en lieu et place du charbon. D’autant que le coût des énergies renouvelables diminue annuellement de 9% à 12%. La construction d’une centrale hydraulique prend de 4 à 6 ans, tandis qu’une centrale éolienne ou solaire, un an seulement. En employant les énergies propres, le Vietnam pourra intensifier son développement, a-t-il conclu.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire