L’Algérie perd 32 000 hectares de forêts

0

Les nombreux incendies qui ont notamment pris naissance dans les wilayas du centre et de l’est de l’Algérie, ont ravagé quelque 32.000 hectares de forêts et de maquis, durant la période s’étalant du 1er juin au 20 août 2017. Les plus importants dégâts aux massifs forestiers ont, en particulier, été constatées dans les  régions de Skikda, El Tarf, Bejaia, Guelma, Tizi Ouzou, Annaba, Jijel, Sétif et Ain Defla, liste-t-on dans les colonnes de dzinfos.com. Le directeur adjoint de la direction générale des Forêts a, lors d’une conférence de presse, mercredi 23 août 2017 à Alger, indiqué que la wilaya d’El Tarf est celle qui a été la plus affectée par ces sinistres, dont la progression a été facilitée par une canicule persistante. M. Boumessaoud Abdeghani a précisé que les 2121 incendies survenus dans les massifs forestiers ont nécessité pas moins de 2207 interventions de la part des  2.500 hommes de la Protection civile mobilisés pour la circonstance.

Le journal huffpostmaghreb.com qui a aussi relayé cette information ajoute que c’est un été particulièrement désastreux pour le couvert végétal en Algérie. Pas moins de 32 000 hectares de forêts ont été dévorés par les flammes. Selon la même source, M. Boumessaoud Abdeghani reconnaît que les 2121 incendies survenus dans les massifs forestiers ont entrainé 2207 interventions de la part des 2.500 hommes de la Protection civile mobilisés pour la circonstance. Ces derniers sont, d’autre part, intervenus 2.272 fois pour circonscrire des incendies survenus dans des maquis ou des zones agricoles. Le chef du bureau des moyens opérationnels de la Protection civile, Benchikha Abdelhafid, a de son côté déclaré que le principal problème rencontré par les sapeurs-pompiers lors de leurs interventions a été le manque d’eau destiné à combattre les flammes, une situation qui s’est trouvée sérieusement compliquée par l’absence de pistes d’accès vers les lieux des incendies.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire