Le Comité de pilotage de l’échange d’électricité propre activé au Maroc

0

Le Comité de pilotage de la déclaration conjointe sur l’échange d’électricité propre entre le Maroc et l’Europe a tenu sa première réunion le 7 septembre 2017 à Rabat. Ce comité a pour mission d’élaborer une feuille de route pour ce projet en vue d’un accord de mise en œuvre qui pourra être signé dans le cadre de la COP 23, précise Moncef Ben Hayoun du journal LE MATIN.

C’est fait. Le Comité de pilotage de la Déclaration conjointe sur l’échange d’électricité propre entre le Maroc et l’Europe est activé. Le lancement des travaux de ce Comité a eu lieu le 7 septembre 2017 à Rabat, lors d’une réunion présidée par le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah. Rappelons que cette Déclaration est baptisée «Roadmap for Sustainable Electricity Trade between Morocco and the European Internal Energy Market». Elle a été signée en novembre dernier lors de la COP 22 à Marrakech par le Maroc, représenté par Masen (Agence marocaine pour l’énergie durable), l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne et la France, en présence de la Commission européenne. Masen a été désignée secrétaire du comité de pilotage de ce projet qui vise à élaborer une feuille de route pour l’échange d’électricité durable entre le Maroc et le marché européen de l’énergie. Sur la base des résultats de cette feuille de route, les parties impliquées ouvriraient la voie à un accord de mise en œuvre, qui pourra être signé dans le cadre de la COP 23, en tenant compte des circonstances de chaque pays.

La feuille de route devra spécifier les aspects légaux, techniques, économiques (notamment le financement) et environnementaux pour préparer le terrain à l’échange d’électricité durable entre les deux parties.

La réunion du lancement des travaux du comité de pilotage – marquée par la présence de Mustapha Bakkoury, président de Masen, des représentants de la Commission européenne et des pays partenaires de ce projet – a examiné, le schéma de gouvernance du projet, les grandes lignes de la feuille de route pour sa réalisation, ainsi que la planification des prochaines étapes. «Cette Déclaration stratégique, qui exprime la convergence des points de vue et des visions énergétiques, confirme la ferme volonté de tous les partenaires à renforcer le partenariat entre le Maroc et l’Europe pour développer davantage les sources d’énergie durable, notamment par le renforcement des interconnexions énergétiques entre les deux rives de la Méditerranée à travers le Maroc», souligne le ministère de l’Énergie dans un communiqué à l’issue de cette réunion qui a connu également la participation des représentants de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Onee), de la Banque mondiale et de l’Union pour la Méditerranée.

Selon le ministre Aziz Rabbah, cette initiative constitue pour tous les partenaires, une plateforme pour intensifier leur coopération en vue d’asseoir un marché régional de l’énergie, qui vise notamment l’intégration progressive des systèmes et marchés énergétiques et le développement des échanges et des interconnexions électriques, afin d’assurer un approvisionnement sûr, abordable et durable pour tous les pays.

Grâce à son emplacement géographique stratégique renforcé par des infrastructures électriques de transit développées avec l’Espagne et l’Algérie, et par des études de projets avec la Mauritanie et le Portugal, le Maroc se présente comme une plateforme d’interconnexion régionale entre l’Afrique du Nord et l’Europe. Selon Masen, le Royaume espère créer des perspectives d’exportation de son électricité propre vers le Nord, et de ses savoir-faire en matière de valorisation des énergies renouvelables vers le Sud.

Laisser un commentaire