L’Ethiopie sera le pays hôte de la semaine mondiale pour une croissance verte (GGGWeek2017)

0

La semaine mondiale pour une croissance verte (GGGWeek2017) sera organisée du 17 au 20 octobre 2017 au Centre des conférences des Nations Unies (Uncc) à Addis-Abeba, sous le thème « Débloquer le potentiel de croissance verte de l’Afrique », ont annoncé les organisateurs.

Initiée en partenariat avec le gouvernement éthiopien, GGGWeek2017 rassemblera les membres de l’Institut mondial pour une croissance verte (Gggi), les parties prenantes des secteurs public et privé, les organisations internationales et les représentants de la société civile, avec comme principal objectif de renforcer et de catalyser la croissance verte en Afrique et dans le monde afin d’obtenir des contributions nationales fixées par l’Accord de Paris sur le climat et de progresser sur les objectifs de développement durable de l’ONU, détaille apanews.net. GGGWeek2017 abordera un certain nombre de sujets se rapportant notamment à la mobilisation des financements verts pour la réalisation de projets verts dans les pays en développement, à la gestion durable des ressources pour s’attaquer aux problèmes d’eau et de sécurité alimentaire et au développement et à l’adoption de politiques qui stimulent la croissance économique et social durable.

Au menu de cette rencontre figurent des sessions thématiques liées au « partenariat pour les objectifs mondiaux verts 2030 », à la « gestion durable de l’eau en Éthiopie et la région en tant que levier pour la croissance verte » et aux « stratégies vertes et histoires réussies en Afrique ». Il s’agit également du lancement du « Rapport Développement Urbain-Industriel Vert en Ethiopie » et du « club du Gggi Carbone & Finance ».

Basée à Séoul (Corée du Sud), le Global green growth institute (Gggi) est une organisation qui se propose de promouvoir la croissance verte, un paradigme de croissance caractérisé par un équilibre entre la croissance économique et l’environnement. Le Gggi soutient les pays émergents et en voie de développement dans leurs efforts pour la création et la mise en œuvre de stratégies et mesures locales et nationales dans le but de poursuivre une « croissance verte ». La croissance verte est un nouveau modèle de croissance économique qui intègre les objectifs économiques tels que la réduction de la pauvreté, la création d’opportunités et le développement social ainsi que des objectifs environnementaux. Pour soutenir sa stratégie, Gggi est composé de trois piliers principaux, Organisation de la Croissance Verte, Coopération public-privé et la Recherche.

Selon sa déclaration de mission, le « Gggi est dédié à l’expérimentation et à la diffusion d’un nouveau modèle de croissance économique dans les pays en développement, nommé la croissance verte, qui cible simultanément des aspects clés de la performance économique, tels que la réduction de la pauvreté, la création d’emplois et l’inclusion sociale, et ceux de durabilité de l’environnement. Cela implique la lutte contre le changement climatique et contre la perte de biodiversité, et l’accès à l’énergie propre et à l’eau ». Le Gggi a actuellement 34 programmes dans 18 pays

Le Gggi a contribué à financer de la recherche et élaborer des plans de croissance verte pour seize pays en développement : Afrique du Sud, Brésil, Cambodge, Chine, Émirats arabes Unis, Éthiopie, Inde, Indonésie, Kazakhstan, Mongolie, Maroc, Pérou, Philippines, Rwanda, Thaïlande et Vietnam. Le 27 juin 2014, le Gggi et le Programme des Nations unies pour l’environnement ont annoncé un nouveau partenariat, pour coopérer dans la promotion de stratégies de croissance verte et des plans d’action dans les pays à travers le monde.

Moctar FICOU / VivAfrik