Côte d’Ivoire : Le Dr Denis Gnanzou invite les entreprises ivoiriennes à s’inscrire dans une démarche RSE

0

Responsabilité sociétale des entreprises (Rse) : pourquoi, comment et pour quels bénéfices ? ». Tel est le thème d’un séminaire de formation organisé, le 28 septembre 2017, en Côte d’Ivoire, aux deux plateaux Aghien, par la société internationale d’expertise (Sie), a-t-on appris de fratmat.info.

Initiée à l’intention des chefs d’entreprises, le séminaire a enregistré la présence d’une cinquantaine de participants. L’animateur principal fut, Dr. Denis Gnanzou, enseignant-chercheur, expert international, spécialiste en stratégie et RSE/DD, ex-directeur du développement durable au ministère de l’Environnement. Pour lui, la Responsabilité sociétale des entreprises (Rse), est une démarche dont le but est d’amener les entreprises, à tenir compte des conditions de vie et de travail de leurs employés. Mais aussi à protéger leur environnement et à contribuer à la résolution des problèmes de société. « Les entreprises qui s’inscrivent dans la Rse ne se focalisent plus seulement que sur leurs chiffres d’affaires. Mais recherchent un équilibre entre la recherche de bénéfices et la protection de l’environnement et des travailleurs », a-t-il souligné. Ajoutant que le concept de Rse vise une plus grande implication du monde des affaires dans leur environnement écologique et social. Notamment la lutte contre le chômage, le mécénat, la citoyenneté. « En Côte d’Ivoire, l’Etat a formalisé, institutionnalisé, depuis 2006, la Rse, en mettant en place un ministère chargé de l’Environnement et du développement durable », a-t-il poursuivi. Il a en outre rappelé que la Rse est une idée ancienne, utilisée dans le cadre de la réinvention du contrat social, au 19e siècle, par certains industriels face à la paupérisation sociale des ouvriers. Pour l’expert, la Rse se présente comme un défi à relever. A savoir, apporter une grande contribution aux difficultés des pouvoirs politiques. Elle peut, selon lui, apporter beaucoup aux entreprises. « Les entreprise gagnent en réputation parce qu’elles contribuent à résoudre les problèmes de société. C’est aussi une solution à l’absentéisme, aux accidents de travail, à la non qualité et autres risques liés à des procès en responsabilité civile ou pénale », a-t-il relevé.  Ajoutant que l’engagement d’une entreprise dans une démarche de Rse peut constituer une véritable démarche de différenciation.

Abondant dans le même sens, le directeur général de la Société internationale d’expertise (Sie), Lionel Christian Gnanzou, a affirmé que contrairement à ce que pourraient penser les chefs d’entreprise, la Rse ne représente pas des charges additionnelles. « Au contraire, elle peut permettre à une entreprise d’accroître ses ressources. Puisqu’il existe des exonérations  pour les entreprises qui s’inscrivent dans cette démarche », a-t-il souligné. En aidant l’Etat à mettre en place les infrastructures de développement, les entreprises contribuent ainsi, à stabiliser le pays. Il a pour finir, fait remarquer que la RSE convient à l’Afrique du point de vue culturel. La solidarité étant l’une des valeurs les mieux partagée en Afrique. « L’Etat fait beaucoup. Les entreprises doivent contribuer au développement des localités où elles sont implantées. Je voudrais donc inviter les chefs d’entreprise à s’inscrire dans cette démarche et à en tirer profit », a-t-il insisté ».

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here