COP22, selon l’ONU : « La présidence marocaine a été formidable »

0

La secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, Patricia Espinosa, a salué aux îles Fidji la «formidable» présidence marocaine de la COP 22, qui s’est déroulée à Marrakech en novembre 2016.

« La présidence marocaine a été formidable. On a eu un partenaire incroyable avec qui on a livré ensemble la première session de la Conférence des Parties siégeant en tant que réunion des Parties à l’Accord de Paris », a confié à Samir Benmalek du journal lematin.ma Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. La responsable s’exprimait à la clôture de la pré-COP 23, organisée les 16 et 17 octobre 2017 aux îles Fidji. « Les négociations vont être compliquées eu égard à la nature et à la diversité des sujets qui seront soulevés », poursuit Patricia Espinosa. À l’ouverture des « Journées du partenariat », organisées en amont de la Pré-COP 23, les délégués de 68 pays avaient appelé, lundi 16 octobre 2017 à Nadi aux îles Fidji, les acteurs non étatiques à rejoindre la « Grande coalition » afin d’accélérer l’action climatique avant 2020.

« Les événements météorologiques récents ont montré partout dans le monde que nous sommes tous vulnérables et que nous avons tous besoin d’agir maintenant », avait averti le président de la COP 23, Frank Bainimarama. Ce dernier a souligné que la grande coalition pour le climat aiderait à rester dans les 1,5 °C. Le négociateur en chef de la COP 22, Aziz Mekouar, a indiqué que le Maroc est «particulièrement engagé» pour assurer la réussite de la COP 23. « Cet engagement a été hautement salué durant les journées de partenariat, mais également dans le contexte des négociations en cours pour mettre en place la feuille de route pour la COP 23 », a indiqué M. Mekouar. Lors de la dernière journée de la pré-COP23 le « Partenariat pour les océans » avait été lancé. « Je suis convaincu que nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs climatiques (de limitation du réchauffement planétaire entre 1,5 et 2 °C, ndlr) sans aborder les questions liées à la santé des océans. Ce Partenariat est particulièrement précieux pour les îles Fidji, car le Pacifique joue un rôle central dans notre culture, notre économie et notre survie », a souligné le président de la COP 23, le Fidjien Frank Bainimarama.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here