Parkour (Sénégal) : La spoliation foncière oppose les populations au maire

0

Près de 1000 ha offerts à un opérateur économique, ont fini de polluer l’atmosphère dans la commune de Pakour. En effet, le  maire, Diarga Sané et son conseil municipal, ont décidé d’octroyer une superficie de 1000 ha à un grand manitou de la banane, Mamadou Sall. Mais le problème, c’est que ces 1000 ha  constituent le trésor des populations locales vivant au bord du fleuve.

Si l’on se fie à sudonline.sn, près de 6 villages  vont  perdre les terres  les plus fertiles de leur exploitation familiale. A côté de leurs aires de pâturage, le parcourt du bétail vers le fleuve pour l’abreuvement. «La forêt est notre seule ressource et le maire appuyé par une administration au service des plus nanties entend arracher   nos terres  et nous sommes prêts à nous opposer par des moyens légaux. Nous allons saisir les hautes autorités de ce pays. Nous ne sommes pas contre le projet, mais du tracé. Le maire peut le déplacer vers la frontière avec la Guinée-Bissau et éviter ainsi d’imposer la famine à nos populations», explique Pathé Baldé  du village de Sinthian Fally.   Pire,  certains villages vont se trouver à l’intérieur des 1000 ha octroyés à M Sall, indique M Baldé. Comme Daiokunda,  Manatta,Sinthian Madia et Kountada.  En plus, les populations de la zone se ravitaillent en bois et autres feuilles de «crintin» (tiges de bambou) pour alimenter le marché de Diaobé. « Arracher 1000 ha, c’est détruire l’environnement de la zone, mais aussi et surtout installer la pauvreté dans cette zone»,  rouspètent les contestataires.

Le maire Diarga sané traite les récalcitrants de menteurs et de malhonnêtes. Pour le maire, tout s’est passé dans les règles de l’art. Et que les choses sont claires, les champs des populations ne seront pas touchés. En plus les zones de pâturages sont épargnées. M Sall est un opérateur économique qui a des périmètres dans d’autres communes comme Wassadou, Sinthian Koundara, il va créer des emplois, mais a promis de construire une piste dans la zone et un poste de santé. C’est un investissement important pour les populations. Nous avons discuté avec les populations, mais il y a toujours des récalcitrants, se désole le maire.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire