Green Keeper Africa : Le prix de l’innovation du Rebranding Africa Forum

0

Devenu le rendez-vous incontournable des échanges sur l’Afrique à Bruxelles, le Rebranding Africa Forum 2017 s’est achevé dans la capitale de l’Europe par la récompense de « personnalités qui, par leurs actions quotidiennes dans leurs domaines d’intervention respectifs, tracent les sillons du développement et amènent les autres à changer leur regard sur l’Afrique ».

Pour cette édition 2017, renseigne Valentin Mbougueng, envoyé spécial à Bruxelles pour fratmat.info, le prix très convoité de l’innovation, d’une valeur de 10 000 Euros a été remis à Fohla Mouftaou, un des promoteurs de Green Keeper Africa. Cette start-up béninoise était en lice avec une technologie qui transforme la jacinthe d’eau en fibre dépolluante. Green Keeper produit, selon ses promoteurs, « une fibre absorbante biodégradable et efficace et capable d’absorber entre 4 et 8 fois son poids selon la densité du polluant ». Les situations de pollution où la fibre dépolluante de GKA peut être employée sont multiples, révèle la start-up: les fuites d’hydrocarbures sur terre ou sur mer, les fuites d’acides, de polluants divers (tels que l’huile à moteur des machines-outils industrielles, les teintures et les peintures). Plusieurs autres lauréats ont été distingués au cours du traditionnel dîner des Awards qui clôt le Forum.

Dans la catégorie « Governance Leadership Rebranding Africa Award », le prix a été attribué au Professeur Alpha Condé, président de la République de Guinée, et Président en exercice de l’Union africaine qui était représenté au Forum par son Premier ministre, M. Mamady Youla. Le prix du « Development Champion Rebranding Africa Award » est allé quant à lui à M.Thierry Zomahoun, directeur de l’Institut panafricain de mathématiques. Le footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils s’est vu remettre le Lifetime Achievement Rebranding Africa Award, tandis que le Business Leadership Rebranding Africa Award atterrissait dans l’escarcelle de Michel Fadoul, homme d’affaires. L’Empowering Women Rebranding Africa Award est allé à Mme Natalia Kanem, toute nouvelle directrice du Fonds des nations unies pour la population (Fnuap) dont c’était la première apparition officielle après sa confirmation à ce poste par le Secrétaire général de l’Onu, en marge du Forum.  La journaliste Denise Epoté de TV5 Afrique s’est vu décerner le Média Leadership Africa Award. Clôture en beauté donc, pour cette édition 2017 qui avait démarré la veille sous un thème désormais très actuel: « Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique ».

Après l’ouverture marquée par une session satellite organisée par le Fnuap, la Banque mondiale et le Global Business Health pour mobiliser davantage les parties prenantes, principalement les médias et les jeunes, sur la problématique du dividende démographique, le RAF 2017 a vu l’intervention de plusieurs personnalités de haut niveau. Le Premier ministre guinéen, Mamady Youla a déploré l’inadéquation des systèmes financiers africains avec l’environnement économique continental caractérisé par un large tissu de Pme exclues des financements bancaires classiques, et a appelé les banques et institutions de financement à plus d’innovation et de flexibilité, afin qu’elles puissent jouer plus efficacement leur rôle de financement d’économies souvent ralenties par un important croît démographique et une avalanche de priorités sociales consécutives. Quant à M. Mabingue Ngom, Directeur régional du Fnuap pour l’Afrique de l’ouest et du centre, maître d’oeuvre de la session satellite, il a exhorté les différentes parties prenantes à s’impliquer fortement dans la sensibilisation autour des mesures à adopter afin que l’Afrique accélère sa transition démographique et tire amplement profit du dividende démographique. Deux membres du gouvernement belge, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders et le ministre d’Etat André Flahaut ont également pris part au Rebranding Africa Forum qui s’est donné rendez-vous à Ouagadougou en octobre 2018 autour d’un thème tout aussi crucial pour le continent: la révolution verte.

Laisser un commentaire