La communauté internationale appelle à tripler le financement de l’eau à Bonn

0

Doubler voire tripler le financement de l’eau est le message essentiel que la communauté internationale a voulu faire passer vendredi 10 novembre 2017 à l’occasion de la rencontre qu’elle a organisée lors de la COP23, la Conférence de l’ONU sur le changement climatique.

Suffisant pour Mariet Verhoef-Cohen, présidente du partenariat des femmes pour l’eau, et co-présidente de la plateforme sur les pénuries d’eau dans l’agriculture (Wasag) d’inscrire la gestion durable de l’eau dans son agenda afin de répondre efficacement aux besoins des populations. « Une gestion durable de l’eau selon ses besoins doit demeurer un mode de vie ; celle-ci nécessite d’être au centre de l’édification de villes résilientes et de l’habitat humain, tout en garantissant la sécurité alimentaire dans un contexte de dérèglement climatique », dit-elle. Pour les représentants des 196 Etats en conclave à Bonn depuis le 6 novembre 2017, la majorité des plans climats nationaux avec une composante « adaptation au changement climatique », soumis dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat, donnent la priorité à l’eau ; pourtant, le financement nécessiterait d’être multiplié par trois pour atteindre 255 milliards d’euros (environ 295 milliards de dollars) par an pour atteindre les objectifs fixés. La communauté internationale de l’eau a co-signé ce qu’elle appelle une « Déclaration de solutions fondées sur la nature », à l’ouverture de la Journée de l’eau, pour encourager à utiliser des systèmes naturels pour la gestion des approvisionnements en eau salubre.

Les experts de la communauté de l’eau ont déclaré dans des propos relayés par unfccc.int que les pays devraient passer de la parole aux actes, notamment en renforçant les efforts annoncés dans leurs plans climatiques nationaux – connus sous le nom de Contributions déterminées au niveau national.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire