Sommet UE-UA : la filière banane contre l’émigration

0

Les acteurs africains de la filière banane sollicitent le soutien de l’Union européenne (Ue) dans le dessein de fixer sa main-d’œuvre composée de jeunes sur le territoire africain.

Réunis à Abidjan pour le Sommet UE-UA, les producteurs de bananes plaident pour l’accompagnement de leurs partenaires commerciaux européens afin de répondre au défi migratoire. En termes claires, le développement de la filière banane en Afrique de l’Ouest peut être une réponse adéquate de lutte contre l’émigration de jeunes africains vers l’Europe considérée comme l’eldorado. La Côte d’Ivoire, championne africaine de la banane emploie 50 000 personnes sur des milliers d’hectares. Le Ghana voisin et le Cameroun ont aussi réaménagé des plantations à perte de vue. Un essor encouragé par la consommation croissante de l’Union européenne : les Européens ont mangé 6,4 millions de tonnes de ce fruit bon marché en 2016, 1 million de tonnes de plus que l’année précédente, dont 11% de bananes africaines, 663 000 tonnes, avant tout destinées à la France, au Royaume-Uni mais aussi de plus en plus à l’Italie et à l’Espagne.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire