Avec 500 millions de dollars, l’égyptien EFG Hermes vise 500 MW d’ici à 3 ans

0

La banque d’investissement égyptienne EFG Hermes va injecter près de 500 millions de dollars d’ici à 2020 dans les énergies renouvelables afin de gérer des projets énergétiques de 400 à 500 mégawatts (Mw) en Afrique du Nord.

Grace à cette prouesse, l’attractivité du marché nord-africain des énergies renouvelables n’est plus à démontrer. C’est dans ce sens qu’EFG Hermes compte investir quelques 500 millions de dollars d’ici à 2020 pour la mise en place où le rachat d’actifs disposant d’une production de 2.000 Mw. Avant de cibler le marché nord-africain, la banque égyptienne avait déjà mis en place Vortex, un holding pour investir dans le marché européen des énergies renouvelables. « Nous envisageons de créer un holding pour gérer des projets énergétiques, comme Vortex, mais en Egypte », a annoncé, Bakr Abdel Wahab, le patron d’EFG Hermes dans un communiqué. La banque devra mobiliser quelques 250 millions de dollars en investissements pour arriver à cette fin. Comme l’appétit vient en mangeant, l’EFG Hermes envisage atteindre une puissance de 2.000 mégawatts d’ici à 2020 via le rachat d’actifs avec un capital de 500 millions de dollars. « Les stations dans lesquelles nous allons investir seront construites au premier trimestre 2018 et devraient être opérationnelles en 2019 », précise le management de la banque d’investissement.

Cette orientation de la banque vers les énergies renouvelables s’inscrit dans la stratégie de diversification voulue par le management de ce qui est l’un des plus importants établissements du Moyen-Orient. L’objectif pour la banque est que les services non financiers représentent 50% de ses bénéficies d’ici à 2020-2021, cette part devrait atteindre les 10% lors de cet exercice.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here