La BAD vole au secours de l’activité agropastorale nigérienne

0

La Banque africaine de développement (Bad)  a octroyé mercredi 10 janvier 2018 un investissement de 43 millions $ à la République du Niger. Cet appuie donnera un coup de pousse à la première phase du Programme d’appui aux réformes et à la résilience économique (Parre) qui couvre les périodes budgétaires 2017-2019. Le Parre vise aussi à booster la résilience du pays contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers une meilleure gestion de l’eau et un accroissement de la productivité agropastorale.

« La Banque africaine de développement, partenaire stratégique du Niger, se tient à travers cet appui budgétaire aux côtés du pays pour non seulement conforter les efforts déjà accomplis mais aussi pour accélérer les résultats dans les secteurs prioritaires tels que l’agriculture, les infrastructures électriques, les capacités institutionnelles et la gouvernance », a cinglé Janvier Litsé, directeur général de la Banque pour l’Afrique de l’Ouest. De l’avis des autorités, le projet sera en mesure, à terme, d’améliorer la pression fiscale nationale, la faisant passer de 13,6% du PIB en 2016 à 14,4% en 2019. Outre cette amélioration de la collecte des impôts, le soutien de la Banque permettrait de ramener le taux des marchés publics passés sans appel d’offre au Niger de 51% en 2016 à 15% en 2019. L’amélioration de la productivité agropastorale est aussi dans le viseur des initiateurs du projet dans un pays confronté à la forte natalité et aux cycles récurrents de la sécheresse et de la famine.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here