La 2ème édition du RECS tenue en Côte d’Ivoire

0

La directrice Afrique de l’Ouest de EnergyNet Limited, société organisatrice du sommet sous-régional sur la production et la distribution de l’énergie en Afrique occidentale, Valaria Aruffo a expliqué que la Côte d’Ivoire a abrité, pour la deuxième fois consécutive, le Sommet régional de coopération sur l’énergie (Recs). Selon elle, le choix de la Côte d’Ivoire n’est pas fortuit et s’explique par le fait que ce pays d’Afrique de l’ouest est propice à l’investissement. La cérémonie organisée du 24 au 25 janvier 2018 à Sofitel Abidjan hôtel Ivoire a enregistré la présence des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

« La Côte d’Ivoire, c’est une porte d’entrée pour les sociétés internationales qui veulent investir dans la sous-région », a laissé entendre Valaria Aruffo. Qui souligne que le dessein « de ce Sommet est de favoriser la coopération régionale en matière d’énergie dans la Cedeao ». Les investisseurs, les décideurs et tous les autres acteurs intervenant dans le secteur énergétique entendent ainsi relever les défis liés à l’énergie au profit du développement socio-économique de l’Afrique en général et de l’Afrique de l’Ouest en particulier. Le but visé est de favoriser les investissements dans les projets d’interconnexion régionale, le transfert et de distribution de l’électricité entre les États membres. « La Côte d’Ivoire a une expérience à partager. Elle est très en avant par rapport la production d’électricité », ont reconnu les participants. Et le ministre ivoirien du Pétrole, de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Thierry Tanoh n’a pas hésité à partager l’expérience de son pays avec ses invités au cours de la rencontre.  A l’en croire, la Côte d’Ivoire est un exemple d’intégration à travers le développement d’une politique d’interconnexion énergétique avec les pays frontaliers. A ce jour, le pays vend l’électricité pratiquement tous ses voisins. « L’une des pistes pour faire face aux défis énergétiques, c’est la mutualisation de nos forces et atouts. La Côte d’Ivoire est aujourd’hui, interconnectée avec le Ghana, le Burkina Faso, le Mali, et le Liberia », a conclu le ministre Thierry Tanoh.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here