Pêche illégale : un navire de pêche ghanéen intercepté au Libéria

0

Le navire de pêche sous pavillon ghanéen F/V Panofi Fore Runner a été localisé et arrêté dans les eaux territoriales du Libéria par la Garde côtière de ce pays, assistée par Sea Shepherd le 15 janvier 2018. Selon des informations dignes de confiance, le navire qui mesure 71 m a été appréhendé en possession de neuf Dispositifs de concentration de poissons (Dcp) alors qu’il pêchait dans les eaux libériennes sans licence de pêche libérienne. 700 tonnes de thon ont été découvertes à bord du F/V Panofi Fore Runner.

Les Dcp fonctionnent comme des « aimants à poissons » et ceux déployés par le F/V Panofi Fore Runner sont des équipements dernier cri qui indiquent au navire l’activité des poissons, renseigne-t-on. Ainsi, le bateau peut déployer son filet de deux kilomètres sur le Dcp et ramasser le poisson qui se trouve en dessous. La pêche sans licence de pêche libérienne constitue la plus grave infraction aux lois du secteur sanctionnée par une amende qui peut atteindre 1 million de dollars US. Chaque Dispositif de concentration de poissons déployé constitue une infraction distincte pour une amende pouvant s’élever à 9 000 000 dollars US. Pour échapper à la justice, le capitaine et son second ont malheureusement proposé aux représentants de la Garde côtière libérienne qui les ont abordés, un pot-de-vin de 1 450,45 et 6 911,80 dollars US. Cet incident conduira à des poursuites supplémentaires à l’encontre du navire. A cet effet, le F/V Panofi Fore Runner a été détenu au port de Monrovia, dans l’attente des poursuites légales. « La tentative du capitaine et de son second de corrompre les marins de la Garde côtière libérienne constitue un acte répréhensible et une preuve indubitable qu’ils avaient quelque chose à cacher. Il est courant de constater d’autres activités criminelles telles que la contrefaçon, l’évasion fiscale et la corruption associées à des infractions de pêche. C’est pourquoi le ministère de la Défense nationale est décidé à lutter contre la pêche illégale en tant que crime organisé transnational », a précisé Brownie Samukai, ministre libérien de la Défense nationale

Le F/V Panofi Fore Runner fait partie d’une flotte propriété de Panofi Company Ltd, entreprise basée au Ghana bénéficiant d’investissements provenant de Corée du Sud, qui a été condamnée par le passé d’infraction de pêche au Libéria. De même, un navire jumeau du F/V Panofi Fore Runner, le F/V Panofi Dicoverer, a été arrêté pour pêche illégale au Libéria en 2013, en même temps que deux navires frigorifiques de Panofi, le M/V Volta Victory et le M/V Volta Glory, qui ont été pris en train de transborder illégalement du poisson dans les eaux libériennes. Les documents trouvés à bord du Panofi Fore Runner pendant l’inspection ont révélé que ce navire transborde régulièrement avec les deux navires frigorifiques précédemment condamnés pour délit de pêche au Libéria. « Cela fait cinq ans que les bateaux de Panofi Company Ltd ont été arrêtés et condamnés pour pêche illégale dans les eaux libériennes. L’arrestation rapide d’un navire Panofi, qui a tenté sa chance en contournant une fois de plus les lois libériennes, met en évidence l’incroyable capacité de la Garde côtière libérienne à conserver et protéger ses eaux et illustre l’importance de la collaboration entre gouvernement et société civile pour l’éradication de la pêche illégale », a affirmé Peter Hammarstedt, directeur des campagnes.

Depuis février 2017, Sea Shepherd assiste le gouvernement du Libéria pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (Inn) en mettant à disposition un navire civil pour patrouiller dans leurs eaux, sous la direction du ministre libérien de la Défense. Les pays en développement sont particulièrement vulnérables à la pêche Inn, qui représente jusqu’à 40% du poisson pêché dans les eaux d’Afrique de l’ouest. En 2016, Sea Shepherd s’est associée avec le gouvernement du Gabon pour l’Opération Albacore, qui a permis l’inspection en mer de plus de 80 navires de pêche et l’arrestation de cinq chalutiers congolais de pêche Inn et un palangrier espagnol. L’Opération Sola Stella permet à Sea Shepherd de poursuivre son engagement aux côtés des gouvernements nationaux et des organismes chargés de l’application de la loi pour combattre la pêche Inn, tel que stipulé à travers notre Engagement volontaire pour les Océans énoncé à la Conférence des Nations Unies sur l’Océan de juin 2017.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here