Journée mondiale de l’eau sous le sceau de l’accès durable et équitable au Mali

0

La République du Mali va, à l’instar de la communauté internationale, célébrer la Journée mondiale de l’eau ce 22 mars 2018. Préparant cette Journée, les acteurs de l’eau du Mali ont tenu une conférence de presse mardi 20 mars de l’année en cours, dans la salle de conférence de la direction nationale de l’hydraulique. Elle est animée par le président de la CN-Ciepa en présence du DGA de l’hydraulique Djorou Bocoum  et Issiaka Sangaré de Water aid…

L’innovation de taille réside dans le fait que la célébration de l’édition 2018 engage tous les acteurs du secteur de l’eau, chose que le Directeur général adjoint de l’hydraulique (Dga) souhaite pérenniser. Lors de son speech, Dounantié Dao  a  estimé que cette Journée permettra à tous les acteurs de l’eau et de l’assainissement de se retrouver et discuter afin de satisfaire le besoin des populations en eau. Il a en outre informé aux hommes de medias que le thème retenu sur le plan national est : « l’accès durable et équitable à l’eau : quelles solutions pour le Mali ». Pour lui, ce thème est d’actualité et  contribuera sans nul doute  à une prise de conscience nationale pour l’accès durable et équitable des communautés aux ressources naturelles en eau.  Dounantié Dao avance que la  conférence débat que les experts animeront sur ce thème sera l’occasion pour les participants de mieux comprendre la problématique de l’eau au  Mali et  sensibiliser la population.

Pour lui, les  campagnes de sensibilisation, débats et plaidoyers ont commencé hier et continueront jusqu’au 22 mars. Aux dires du conférencier,  plusieurs sous thèmes seront aussi  discuté durant ces trois jours. Ils sont entre autres : la protection des berges du fleuve Niger au Mali : état des lieux, enjeux et perspectives ; les débits environnementaux comme outil de partage équitable de l’eau au niveau du Niger supérieur et du Delta  intérieur du Niger ; l’utilisation du tourteau de Morengaoleifera dans le processus de traitement de  de l’eau dans les zones rurales…

Le président du CN-Ciepa affirme que  la plus importante de toutes ces activités est l’organisation des échanges entre le ministre de tutelle et les acteurs de l’eau venus de toutes les 10 régions du Mali et du district de Bamako. « Au cours de ce débat, le ministre répondra aux différentes questions des acteurs de l’eau », a-t-il annoncé.

Parlant du cout de l’organisation, Dounantié Daou affirme qu’il s’élève à plus de 18 millions de nos francs. Avant de conclure, il a remercié les partenaires techniques et financiers pour leur combat qui consiste à faciliter l’accès durable et équitable à l’eau.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here