Madagascar s’engage à développer sa filière cacao

0

Des ingénieurs agronomes et de grands chocolatiers malgaches se sont donc réunis pour lui rendre ses lettres de noblesse au cacao. À l’Institut français de Madagascar, un débat suivi d’une dégustation était organisé sur le sujet : comment rendre ce produit incontournable ?

Le cacao malgache est réputé mondialement connu pour ses qualités. Il est le seul à avoir l’appellation cacao, selon l’Organisation internationale du cacao (Icco) alors que la Grande Île figure seulement au 20ème rang des pays producteurs.

« On a deux chocolats au lait 44-45%, dont un avec de la vanille naturelle. Nous avons une gamme de 63%, dont un avec des produits locaux, c’est-à-dire le combava, la baie rose… ». Il y en a pour tous les goûts et tous les portefeuilles, explique-t-on.

De son côté, David est cuisinier et a pour ambition de sublimer le cacao de Madagascar à toutes les sauces. « Je les utilise en salé aussi. De l’entrée au plat et jusqu’au dessert. En entrée, j’utilise le fruit de mer, le camaron, avec du chocolat un peu acidulé », explique-t-il.

Mondialement réputé chez les chocolatiers, le cacao malgache reste méconnu du grand public. L’île ne produit que 8 000 tonnes de fèves par an. Alors, l’idée des acteurs de la filière cacao à Madagascar est de miser sur sa saveur et son identité pour permettre au pays d’en obtenir un prix plus élevé sur le marché.

C’est ce qu’explique Mickael Chauveau, directeur de production à la chocolaterie Menakao : « Son goût est exceptionnel. C’est le terroir. On retrouve un peu ce que l’on retrouve dans le vin, c’est qu’il y a une histoire de terroir. On a su à travers certains fleuves faire remonter les sédiments qui ont donné un goût très particulier à notre fève ».

Le but est de faire un cacao un produit incontournable de la Grande Île, au même titre que sa vanille.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here