Bouaké (Côte d’Ivoire) sans eau à cause de la décrue barrage

0

Bouaké, deuxième ville de Côte d’Ivoire avec 1,5 million d’habitants et sa périphérie vivent sans eau depuis une semaine à cause de la décrue du barrage qui fournit 70% de l’eau de la ville du centre de la Côte d’Ivoire, alimentant seulement quelques quartiers par intermittence.

Mercredi 11 avril 2018, les autorités municipales, la préfète et les services de la Sodeci, la compagnie de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire ont tenté expliquer la situation aux chefs de quartiers, représentants de communauté et aux étudiants pour calmer leur impatience. Selon ces « émissaires », il s’agirait d’une mauvaise pluviométrie conjuguée à des travaux de carrières qui ont accéléré la baisse des eaux servant à alimenter le barrage d’alimentation de la ville d’1,5 million et demi d’habitants dont plus de la moitié serait impactée par ce manque d’eau.

Les robinets sont à sec depuis parfois presque deux semaines. Cette situation conduit les populations de Bouaké à recourir à des solutions de fortune et oblige la Sodeci à pratiquer des délestages d’une zone à une autre ; des citernes des sapeurs-pompiers, de la Sodeci, et de l’Office national de l’assainissement et du drainage alimentent en eau l’hôpital, l’université et les prisons.

« Des solutions ont été identifiées. Comme solution immédiate, il y a eu aujourd’hui des distributions par camion-citerne pour les quartiers sinistrés, avec des rotations un jour sur deux dans certains quartiers. A long terme, l’Etat et la Sodeci ont identifié un certain nombre de forages à réaliser dans l’urgence. Ca ce sont des solutions déjà en cours. Maintenant, la solution définitive est d’avoir un nouveau point de prise [d’eau] », a expliqué Armel Kouadio N’Guessan Goman, directeur régional de la Sodeci, la Société de distribution d’eau de Côte d’Ivoire. Qui ajoute que des solutions palliatives, comme des forages d’urgence, sont prévues dans les prochains jours.

Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here