Djibouti : les pêcheurs de Khor Angar initiés aux techniques de pêche

0

Les 30 pêcheurs de Khor Angar, dont 4 femmes, membres de la coopérative des pêcheurs de cette localité, ont suivi un atelier de formation sur les techniques de pêche, l’entretien et la maintenance de moteurs hors bords du 11 au 16 mai 2018 dans cette localité.  Cette cérémonie de capacitation des pêcheurs s’inscrit dans le cadre de mise en œuvre du projet de Renforcement des moyens de subsistance et de réduction de la vulnérabilité des communautés pastorales en République de Djibouti, qui avait déjà remis, à la même coopérative, 20 embarcations de pêche équipées, le 21 février 2018.

Le but visé par cette formation aux techniques de pêche, entretien et maintenance de moteurs hors bords est de contribuer à l’augmentation de la production de poissons et améliorer la qualité des captures au débarquement et améliorer la sécurité en mer.

A noter que les pêcheurs de cette zone ont un faible niveau d’instruction, leurs connaissances techniques ne leur permettant pas toujours à faire face aux nouvelles exigences de la pêche artisanale. D’où l’absolue nécessité de cette formation qui visait donc à perfectionner l’approche professionnelle des pêcheurs, principalement en technologies de captures de poissons en fonction des ressources disponibles et conseils en matière d’entretien et de maintenance des moteurs hors bords, montés sur leurs embarcations.

La formation en techniques de pêche a été dispensée, sous forme de modules théoriques et pratiques portant sur les différentes méthodes de pêches employées en République de Djibouti, les montages des engins de pêche, etc. Quant à la formation en mécanique hors-bord, elle s’est déroulée de façon pratique et a permis aux participants de maîtriser les interventions sur les parties du moteur à vérifier, à graisser et à nettoyer régulièrement pour assurer son bon fonctionnement.

Forts des acquis de leur formation, les 30 pêcheurs, bénéficiaires de la remise de bateaux,  ont appris à monter leurs propres lignes, leurs filets selon les espèces à capturer et à utiliser d’autres techniques de pêches (à la palangre, à la senne de plage, aux casiers, etc.). Aussi, grâce à cette formation, la disponibilité des poissons sera assurée aux populations, qui verront leurs revenus et leur état notionnel amélioré.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire