La loi sur le pétrole et le gaz entre le Sénégal et la Mauritanie votée

0

Le projet de loi autorisant le chef de l’Etat sénégalais à ratifier l’accord de coopération inter-Etats portant sur le développement et l’exploitation des réservoirs du champ Grand tortue/Ahmeyim entre le Sénégal et la Mauritanie, signé le 9 février 2018 à Nouakchott a été votée par l’Assemblée nationale vendredi 1er juin dernier.

Malgré les débats houleux, avec des discussions ayant tiré en longueur, force est de constater que projet de loi portant ratification de l’accord sur l’exploitation des ressources d’hydrocarbures signé entre le Sénégal et la Mauritanie a été voté par la majorité à l’Assemblée nationale.

L’opposition excipait d’un manque d’information sur le pourcentage exact dont bénéficie le Sénégal sur l’exploitation de ces ressources d’hydrocarbures évaluées à plus de 560 milliards de mètres cubes, réparties entre les deux pays. La loi ainsi votée, sa ratification, selon le texte, aidera à développer efficacement le champ en misant sur la réalisation d’économies d’échelle par la mutualisation des dépenses et la création de synergies. Cela, pour faire éviter le forage de puits et la construction d’installations inutiles.

La question la plus épineuse est ce dossier, sera celle liée au partage équitable des dépenses d’investissements et des ressources. Dans ce cadre, la délimitation du périmètre de l’unité devrait tenir compte des besoins et des préoccupations des populations qui pourraient être confrontées à des difficultés d’exploitation des produits halieutiques, si on en croit le gouvernement. A cet effet, les intérêts stratégiques des pays doivent être préservés dans le souci de garantir la stabilité des relations de bon voisinage qui doivent unir les populations des deux États signataires.

Moctar FICOU / VivAfrik

Laisser un commentaire