AIBD-LAS : un processus engagé fin 2018 pour aller vers la certification 14001

0

Les autorités de la société en charge de l’exploitation de l’Aéroport international Blaise Digne (Aibd) de Dakar ambitionnent enclencher un processus vers la fin de l’année 2018 pour aller vers la certification 14001. C’est ce qu’a assuré Yacine Kébé, Responsable Sécurité-Environnement et Qualité de l’entreprise. Rencontrée dans un hôtel de la place le 7 juin 2018 lors d’un « Ndogou de presse » organisé par LAS (Limak-Aibd-Summa) et consacré à la mise en service des six premiers mois du plus jeune aéroport du monde, Mme Kébé a fait étalage de son impuissance à décliner l’offre de VivAfrik, et s’est prêtée au jeu de questions-réponses en ligne avec la rédaction du journal.

Quelles sont les mesures prises par votre structure pour assurer la préservation de l’environnement ?          

L’environnement a fait l’objet, au Sénégal, d’une réglementation depuis 2001 avec la loi N° 2001-01 du 15 janvier 2001 portant code de l’environnement et son décret d’application N°2001.282 du 12 avril 2001. A cet effet, LAS dans sa politique de se conformer aux dispositions environnementales légales et réglementaires en vigueur dans ce pays accorde une importance capitale à la préservation de l’environnement. C’est ainsi qu’elle a créé un Département Qualité Sécurité Environnement (QSE) qui gère toutes les questions relatives à la gestion de l’environnement, en plus de celles concernant la Sécurité et la Qualité. Au sein de ce Département, existe un Service Environnement qui gère de façon spécifique tous les aspects liés à l’Environnement.

Ainsi dans notre stratégie de gestion de l’Environnement, nous avons élaboré un plan d’actions qui repose sur des objectifs à court et à moyen terme. Il s’agit, notamment, de la Certification Airport Carbone Accreditation (ACA), de la Certification ISO 14001, d’une stratégie RSE, de la mise en place de toutes les procédures de gestion de l’environnement aéroportuaire.

Par rapport à toutes ces questions, des actions notoires sont déjà entreprises.

Nous pouvons noter entres autres :

-L’élaboration des procédures relatives à la gestion de l’environnement (espaces verts, analyse de la qualité de l’eau, ramassage des ordures).

-La Certification ACA 01 constitue l’un de nos objectifs pour l’année 2018. La procédure est enclenchée avec la collecte des données relatives aux émissions de gaz à effet de Serre. A long terme, nous comptons aller vers la neutralité en carbone.

-La Certification ISO 14001 fait partie de nos objectifs dans les trois prochaines années. Toutefois, avec l’appui de la Direction de l’Environnement et des Etablissements Classés du Sénégal, nous comptons déclencher le processus d’ici la fin de l’année 2018 avec l’élaboration du Plan de Gestion de l’Environnement et la mise en place d’un SME. Toutes ces actions reposent sur une politique SMI qui est déjà élaborée et diffusée auprès de nos partenaires.

Parlez-nous de la politique RSE prônée par LAS pour le bon fonctionnement de l’AIBD sans porter préjudice aux populations riveraines.

Depuis le début de l’exploitation de l’AIBD, LAS a fait de la politique RSE une de ces priorités. Ce qui explique qu’une politique de recrutement du personnel venant des populations environnantes a été adoptée. Des instructions fermes ont été données à notre service des ressources humaines ainsi qu’aux prestataires de services avec qui nous travaillons.

Mieux, pour une meilleure prise en compte de cet aspect RSE dans LAS, nous avons mis en place un Comité RSE composé de différents Départements (QSE, Communication, Ressources Humaines, Commercial et Finance). A cet effet, une série d’actions à court, à moyen et long terme ont été identifiées à travers une feuille de route et qui regroupent beaucoup de domaines : santé, éducation, social, environnement etc.

Actuellement, nous sommes dans la première phase qui consiste à discuter avec les autorités territoriales (Gouverneur de la Région de Thiès, Maires des Communes Environnantes, Chefs de villages Environnants) afin de voir ensemble les actions prioritaires et urgentes du moment.

Une fois, cette étape terminée, les actions retenues seront soumises au Conseil d’Administration pour le début de leur mise en œuvre au courant de l’année 2018.

Comment assurez-vous le respect de l’écologie et du développement durable ?

D’abord, toutes les sociétés avec qui nous travaillons pour la gestion de l’environnement aéroportuaire, ainsi que dans d’autres secteurs, sont tenues de respecter nos engagements en termes du respect de l’écologie et du développement durable tel que définis dans notre politique SMI.

Des actions de sensibilisation sont menées auprès des employés pour une prise de conscience et l’adoption de gestes permettant d’économiser de l’énergie. En outre le déploiement au sein de l’entreprise d’une gestion des documents électroniques est en cours pour aller vers une politique « zéro papier ».

Nous avons engagé une société qui s’active à l’aménagement et à l’entretien des espaces verts. Des actions de reboisement sont également prévues dans le cadre de la RSE.

Enfin nous avons, une Station de Traitement des Eaux Usées qui permet la réutilisation des eaux traitées pour l’arrosage des espaces verts et l’entretien du milieu naturel.

Détenez-vous les normes de certifications ISO ?

Comme évoqué précédemment, c’est un processus que nous allons enclencher vers la fin de l’année 2018 pour aller vers la certification 14001.

En fin, y a-t-il un projet de ferme photovoltaïque ? Si oui, présentez-le en quelques lignes ?

C’est un projet en cours d’étude auprès de nos services techniques. Comme sus évoqué, actuellement, nous sommes à la phase 01 de la Certification ACA qui consiste à faire notre bilan carbone. Une fois cette évaluation faite, nous allons vers des stratégies de réduction des gaz à effet de serre qui intégreront, certainement, cet aspect très important de projet de ferme photovoltaïque.

Propos recueillis par Moctar FICOU / VivAfrik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here